Vampire chronicles - La legende du roi déchu Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 17 December 2010

Dernier tome de cette série atypique sur les vampires, c’est un volume qui va clore toute intrigue et toute bataille. Malgré les amours immortels et les haines ancestrales qui demeureront au-delà de tout. L’idée de bâtir le royaume de la nuit sur la Lune se met donc en place, et ce sont tout d’abord les derniers jours de nos buveurs de sang préférés que l’on suivra, alors que les préparatifs se terminent. Les adieux doivent se faire après les dernières explications à propos de toute cette gigantesque mascarade illusionniste. Tout le monde s’allie dans un premier temps pour mener à bien ce projet « dernières ailes », pourtant Kayuki et GM sont tenus à l’écart jusque tardivement, et pour la jeune fille ce n’était pas plus mal. Un choix terrible pèse en effet sur ses frêles épaules, celui de se plier à son destin et d’éliminer une vie pleine de souffrances, de fidélité infaillible et de pureté d’âme. Ou bien l’autre, qui consisterait à laisser Akabara dans la douleur éternelle de son geste, de son existence même. Mais pour l’instant il y a plus important –si peu-, à savoir les extra-terrestres ! Ceux-ci ne prennent pas plus d’ampleur que par le passé, et c’est bien dommage.

Alors oui, on s’était habitués à ne les voir servir que de décoration et d’ennemi commun. Mais au milieu de tant de protagonistes si poussés et exploités avec brio, on regrette quelque peu cette simplification de l’ennemi à abattre. De plus, ils n’ont droit pour fin que la grande classe d’Akabara et de sa reine, sans toutefois prendre de l’impact en tant qu’envahisseurs potentiels. Un jouet pour mettre en valeur le pouvoir des vampires aussi purs et puissants qu’Adelheid et Strauss. Ceci-dit, l’émotion développée au contact de Kayuki est assez magistrale pour rattraper le reste, même si le dénouement ne plaira pas à tout le monde ... La fin est sans surprise, mais garde son impact malgré tout. D’autant plus que le ton sombre de l’épilogue est contrebalancé par la légèreté des petits bonus inclus dans le manga, à savoir la vie de Kayuki dans son monde à elle, quelques cases qui nous en apprennent sur elle bien plus que les neuf tomes écoulés. L’émotion aurait pu être plus forte, mais elle monte toujours plus et dans les dernières pages c’est tout de même une belle réalisation, et une conclusion satisfaisante et grandiose pour notre roi vampire.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News