Vampire chronicles - La legende du roi déchu Vol.5 - Actualité manga

Vampire chronicles - La legende du roi déchu Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 15 December 2009

La fin du tome précédant nous avait promis un grand flashback, et nous voilà servis. Le tome entier se concentre sur le passé du royaume de la nuit, avec quelques incursions dans le présent pour ne pas nous gaver d’informations. Dans la bouche et par les yeux de Bridget, on découvre son lien avec Strauss, les sentiments qu’elle lui voue et son rôle dans sa vie. Mais pas seulement : la jeune femme va nous exposer toute l’histoire, d’Adelheid future lune corrosive à Stella, bien aimée du général en chef. Plusieurs choses nous étonnent tout le long de cette plongée dans les souvenirs de Bridget : le caractère de la femme qui a le pouvoir de détruire la base des extra-terrestres, ses attitudes qui ne collent absolument pas à ses actes … Mais au final, et comme le dit notre narratrice, c’est justement sa faiblesse et son effacement qui ont mené à cet acte cruel et dénué de raison. Le fait que l’on en connaisse le dénouement n’est pas gênant, puisque l’on peut alors se concentrer sur le déroulement des évènements, avec beaucoup de plaisir. On en oublie un peu les envahisseurs et leur menace, et seul l’entraînement de Strauss sur l’île qui a organisé ce périple nous rappelle à l’intrigue principale, qui s’envole bien loin de nous durant la lecture ce tome cinq.

Plus l’on avance dans la lecture, plus l’on apprécie Bridget. Ce personnage, à la fois calme, intelligent, fort et redoutable nous laisse voir ses faiblesses, sa jalousie et les bassesses de certains de ses actes. Mais au travers de tout cela, on retient la fidélité qu’elle a pour Strauss, et le sentiment de trahison lorsque celui-ci perd la tête à cause de Stella. Plusieurs personnages prennent de l’importance dans sa bouche, que ce soit des nouveaux venus ou des noms que l’on avait juste entendus prononcés et sur lesquels on peut mettre un visage … parfois surprenant de ressemblance. La force d’esprit de la jeune dhampire l’amènera avec brio jusqu’au bout de son rôle, et l’on comprend d’autant plus pourquoi elle voue cette haine à Akabara, qu’elle veut neutraliser pour le bien des descendants du royaume de la nuit. Mieux, on comprend à quel point cette décision lui incombe. Bref, tout ce volume est très bien mené par l’agilité de Bridget à jongler entre passé et présent, ce qui permet de nous tenir en haleine tout en n’oubliant pas quel est le but actuel des dhampires : libérer Adelheid, tandis que le cygne noir surveille Strauss afin qu’il ne tue pas leur seul espoir de détruire les extraterrestres. Le scénariste montre bien plus de talent que dans le tome précédent, où le tournant de l’histoire surprenait un peu. Maintenant, une fois intégrée, l’idée ne déplait plus tant que ça. De plus, il se rattrape en poussant un peu en avant les personnages secondaires et rafraichissants tels que Morishima ou Nazuna. Du point de vue du scénario, donc, un tome excellent qui allie action, sentiments et nostalgie. Graphiquement, on retrouve les instabilités habituelles, relevée d’une disproportion impressionnante liée à la femme enceinte … Mais dans l’ensemble le tout est très agréable, car singulièrement esthétique. Une série qui ne déçoit pas, mais qui surpasse sa moyenne dans ce tome.
 

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News