Vacances de Jésus et Bouddha (les) Vol.17 - Actualité manga

Vacances de Jésus et Bouddha (les) Vol.17

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 17 May 2021

Les deux divinités continuent de vivre des péripéties toujours plus rocambolesques au milieu des mortels dans le Japon contemporain! Mais malgré tout le temps passé parmi eux, leur addiction aux réseaux sociaux, ils ne parviennent toujours pas à comprendre les humains, et ce ne sont pas leurs disciples ou apôtres qui vont les y aider!

Déjà 17 volumes et malgré tout il semblerait que Hikaru Nakamura ait encore des idées pour faire évoluer nos deux divinités maladroites, et si cela passe souvent par les réseaux sociaux (son divin père va ici peindre un oiseau en bleu pour envoyer un message à Jésus), cela passe bien évidemment par l'utilisation de figures historiques emblématiques!
Dans ce tome deux nouveaux venus font faire leur apparition pour rejoindre les rangs des proches des divinités totalement déconnectés de notre monde actuel!

Ici on découvre Fra Angelico, peintre du 15e siècle qui va vouloir peindre une nouvelle œuvre représentant Jésus, mais on va aussi et surtout découvrir Jeanne d'Arc qui va être invoquée pour donner des cours de Français à Madame Matsuda, la voisine des deux divinités!

Si comme à chaque nouveau tome les chapitres sont assez inégaux, allant du très drôle ou plutôt quelconque, le format et le genre voulant ceci, le chapitre consacré à Jeanne d'Arc est sans aucun doute le plus amusant de ce volume, voire peut être le plus amusant depuis plusieurs tomes!
On découvre cette dernière refusant de porter autre chose qu'une armure car le tissu craint bien trop les flammes, puis refuser de porter un pantalon pour ne pas aller sur le bûcher, le tout étant amené sans trop de subtilités avec avec beaucoup d'efficacité!

Pour les autres chapitres on a en vrac et dans le désordre, Jésus qui se rase le bouc et apparaît bien plus jeune (après tout il n'a que 2021 ans alors que Bouddha a cinq siècles de plus que lui), Lucifer qui porte des talons pour apparaître plus vaniteux et plus puissant, Jésus qui conseille à madame Matsuda de ne pas construire de tour si elle veux apprendre une langue étrangère...)
Encore une fois, on pioche assez largement dans les références diverses des deux religions, le tout toujours amené avec beaucoup de dérision...mais comme dit précédemment, l'ensemble demeure assez inégale et on ne retiendra pas toutes les histoires...

On passe un bon moment dans l'ensemble, cela reste rafraîchissant et malgré certains chapitres en dessous, on garde globalement le sourire sur l'ensemble de la lecture, et rien que ça c'est une très bonne chose!
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News