Ultramarine Magmell Vol.2 - Actualité manga

Ultramarine Magmell Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 04 July 2019

Un événement aussi étrange qu'impensable et inquiétant vient d'avoir lieu: le Pays des Illusions vient de s'abattre sur une partie de l'archipel Kusiku, sous la forme d'une sphère, et nombre de membres de l'entreprise Polaris y sont emprisonnés ! La situation est grave, car en ce lieu mystérieux ressemblant à Magmell et semblant avoir un lien avec celui-ci, les dangers sont très nombreux et peuvent prendre des formes aussi bizarres qu'effrayantes... Alors que plusieurs personnes sont envoyées sous la sphère pour tenter de sauver les employés de Polaris, Yin Yô décide lui aussi de s'inviter à la fête... Après tout, le sauvetage, c'est sa spécialité !

Après un premier volume très plaisant dans l'installation d'un univers aux multiples possibilités et doté de pas mal d'imagination, Di Nianmiao décide de prendre au dépourvu son lecteur en lançant, dès ce deuxième opus d'Ultramarine Magmell, une intrigue faisant encore appel à d'autres éléments, pour un background qui continue de s'enrichir à vitesse grand V tout en restant très clair. Ici, donc, place avant tout à la découverte de ce qui est appelé le Pays des Illusions, une bien étrange contrée dont tout laisse penser qu'elle a un lien avec Magmell, ne serait-ce que pour sa faune et sa flore là aussi unique, que l'auteur rend très bien, en plus d'offrir aussi quelques décors d'immeubles pris dans la végétation comme s'ils 'agissait de vieilles ruines... Difficile de faire mieux pour susciter l'envie d'exploration et de découverte !

Très vite, le lien avec Magmell ne fait que se confirmer, à travers l'apparition en ce lieu d'êtres humanoïdes normalement spécifiques de Magmell: les Originaux, qui malgré leur allure humaine et leur intelligence possèdent des capacités terrifiantes et montrent un comportement tout sauf amical, en n'hésitant pas à semer la mort. Visuellement, l'auteur soigne le rendu de ces êtres, en leur conférence juste ce qu'il faut d'humain dans le look, mais en y ajoutant des déformations et spécificités anatomiques presque déstabilisantes. Et à travers le dénommé Yaya Geshuangpo, Di Nianmiao finit aussi par installer une autre espèce unique, à l'apparence on ne peut plus humaine cette fois-ci: les Authentiques de Magmell, des individus pour qui tout forme de vie intelligente sur Magmell est une ennemie. Au-delà de ça, au gré des pérégrinations dangereuses voire mortelles des personnages, nombre d'autres éléments intrigants se présentent, comme le fait que certains décors changent à toute vitesse, et que les choses en ce lieu, y compris les humains, semblent pouvoir connaître de subtiles mutations... Evidemment, avec tout ceci, pas mal d'interrogations viennent naturellement à l'esprit de certains personnages et des lectrices et lecteurs, par exemple sur ce qui peut bien être à l'origine de ce lieu étrange et inamical et sur qui l'a créé, et de ce côté-là quelques très brefs éléments de réponses sont déjà donnés, pour encore mieux intriguer.

En parallèle de tout ceci, l'auteur, bien sûr, n'oublie pas de jouer toujours aussi efficacement sur le caractère de ses deux héros Yin Yô et Zero, apporte encore quelques précisions supplémentaires sur leurs pouvoirs de matérialisation, offre différentes notes d'humour malgré la situation, et propose quelques excellentes choses en termes de designs, de décors et de mise en scène. Sur ce dernier point, on peut notamment souligner dans le premier chapitre une page assez ambitieuse, avec une vue par-dessus Yin Yô qui combat dans les airs et en dessous de lui la ville.

Notons que le tome est plutôt court concernant l'histoire principale, celle-ci occupant moins de 140 pages. C'est forcément un peu frustrant dans la mesure où l'on est en pleine découverte du Pays des Illusions (entre autres), néanmoins les deux petits chapitres spéciaux occupant les 28 dernières pages sont très sympathiques à suivre, surtout le premier des deux qui exploite avec humour la lubie de Zero.

"Ce qui compte, c'est de pouvoir partir à la découverte de mondes inconnus. Sans ça, la vie serait d'un ennui mortel."

Avec ce deuxième volume, Ultramarine Magmell continue donc de s'imposer petit à petit comme un très bon récit d'aventures avec son propre univers, son appel à la découverte de l'inconnu, ses dangers et spécificités on ne peut plus intrigants... Di Nianmiao sait faire peu à peu décoller les choses, et on commence à très bien comprendre pourquoi son oeuvre a vite dépassé les frontières en tapant dans l'oeil des éditions Shûeisha au Japon.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News