Übel Blatt Vol.14 - Actualité manga

Übel Blatt Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 18 December 2013

Il aura fallu attendre moins longtemps que pour le précédent pour voir sortir ce quatorzième tome de Ubel Blatt, série qui a désormais presque autant de détracteurs que de fans. Par conséquent, les évènements du dit tome précédent sont encore relativement frais ce qui facilite la lecture du présent tome.

La guerre des héros fait rage et semble arriver à son terme ! Lebellond, acculé, fait appel à d’anciens camarades qui ne sont autres que deux autres des sept héros, vils personnages contre lesquelles est dirigée la vengeance de Koinzell (d’ailleurs on le voit tellement peu depuis un moment qu’outre le fait d’oublier qu’il est le véritable héros du titre, qu’on en viendrait presque à oublier jusqu’à son nom).
Les tirs des vaisseaux s’abattent sur la forteresse de Lebellond qui perd peu à peu pied, pensant trois de ses enfants morts, il « engrosse » des « femelles » pour donner naissance à de futurs héritiers… Clairement des scènes gratuites qui n’apportent rien au titre. L’auteur n’arrive décidément pas à se débarrasser de ce genre de scènes qu’il semble affectionner, alors qu’elles viennent juste polluer le titre !

Tout le tome ou presque tourne autour de Lebellond et de sa folie de plus en plus présente. Mais enfin le titre avance, on pourrait même dire qu’il fait un sacré bond ! Alors qu’on pensait que l’auteur avait commencé à se perdre en cours de route et qu’on voyait que la trame principale semblait geler, cette guerre des héros est le moyen pour Koinzell de refaire le point sur les compteurs et de passer à la vitesse supérieure ! En treize tomes seuls, deux de ses cibles ont subi son courroux (et qui plus est assez rapidement), mais on assistait à un statu-quo…et bien cela va grandement évoluer dans ce tome ! Trois de plus ! Cela va tellement vite qu’on ne peut s’empêcher de penser que tout cela est bâclé, ce qui est d’autant plus paradoxal qu’on se plaignait que cela n’avance pas assez vite…l’auteur ne fait donc pas dans la demi-mesure…soit il stagne soit il va trop vite, et dans un cas comme dans l’autre cela laisse un goût amer !
Au vu des évènements, il apparaît clair que la vengeance de Koinzell n’est plus l’intérêt principal de la série, l’auteur ayant changé son fusil d’épaule en cours de route, en termine vite avec cette trame pour partir sur celle qu’il développe depuis quelques tomes. Certes cela rompt toute linéarité, mais cela paraît assez abrupt tout de même.

Graphiquement c’est toujours aussi beau, mais malheureusement toujours aussi fouillis dans les scènes d’actions très peu claires.
Ce qui laisse également un arrière-goût à l’issue de ce tome c’est la vitesse à laquelle on le lit…des mois d’attentes, une certaine somme dépensée pour que se soit plié en quinze minutes (en prenant son temps)…un peu frustrant !

La série a toujours des qualités, elle demeure intéressante, mais elle a bel et bien perdu sa magie et tous les espoirs qu’on pouvait avoir pour elle dans les premiers tomes se sont depuis longtemps dissipés. Une série sympa, à défaut du titre culte qu’on pensait suivre !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News