UQ holder Vol.21 - Actualité manga

UQ holder Vol.21

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 23 March 2020

Aux ordres de Baal, ennemi juré d'Evangeline, Jûzô Shishimi et Shichijûrô Nanao Scepto, deux des plus puissants numéros de UQ Holder, font irruption pour s'attaquer à la guilde des immortels. Deux adversaires surpuissants, face auxquels se dressent Gengorô Makabe et Jinbei Shishido, ce dernier ayant même des comptes à régler avec Jûzô...

S'éloignant quelque peu de l'intrigue autour de Yolda Baoth, Ken Akamatsu fait une digression pour narrer un impressionnant affrontement qui présente un argument de taille : réunir l'ensemble des membres de UQ Holder, via une montée en puissance qui se solde par un final faisant totalement écho à Avengers, ne serait-ce avec le titre du chapitre.

Alors, même si on ne s'intéresse que peu au récit central, la formule est alléchante. On sent clairement une volonté de l'auteur de revenir à des affrontements plus classiques, y compris du côté de la dramaturgie puisque les rapports entre plusieurs personnages sont judicieusement expliqués et exploités au cours de cette immense bataille. Il y a alors un excellent équilibre entre l'action et ce que l'affrontement raconte, rendant l'ensemble somme toute très efficace, d'autant plus que la présence de l'ensemble des membres de la guilde apport beaucoup au charme de l'action.

Il faudra cependant être accroché, par moment, pour comprendre les pouvoirs de certains, ainsi que quelques rebondissements. Depuis la surenchère opérée sur Negima, l'auteur n'a cessé d'aller plus loin, aussi il jongle ici entre des transformations insolites et de véritables affrontements entre entités, quand les personnages n'ont pas simplement des pouvoirs divins. Si cela peut parfois paraître à des années lumières des combats de la série précédente, qui se limitait au cadre de la magie, il faut reconnaître que la recette aboutit sur des chapitres exaltant en terme d'adrénaline, d'autant plus que le style d'Akamatsu reste très efficace dans ce registre d'action bourrine.

Côté scénario, outre l’intéressant lien développé entre Jinbei et Jûzô, c'est la manière dont le mangaka raccroche les wagons qui s'avère curieux. Figure récemment introduite dans la série, Baal se dévoile un peu plus, et pourrait ne pas être sans liens avec l'antagoniste majeur de la saga. Des spéculations qui seront confirmées, ou non, dans les prochains volumes, mais qui permettrait de nourrir de nouvelles dynamiques dans la série.

Vous l'aurez compris, c'est donc un volume consacré à 100% aux affrontements qui nous est proposé, le mot d'ordre étant de planter une autre menace redoutable toute en réunissant tous les immortels de UQ Holder. Effet réussi, pour un tome très prenant d'un bout à l'autre et jouissivement excessif, qui nous laisse sur une note particulièrement frétillant avec un véritable « UQ Holder, rassemblement». Forcément, il y a de quoi attendre le 22e opus avec une certaine hâte.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News