Tombée du Ciel Vol.3 - Actualité manga

Tombée du Ciel Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 23 September 2020

Tomoki s'est accommodé de la présence d'Ikaros dans son foyer, mais c'est sans compter un élément perturbateur qui va chambouler ce nouveau quotidien. Ainsi débarque Nymph, une Angéloïd de guerre qui vient secouer Ikaros, devenue bien trop apathique par rapport à sa véritable nature. Lorsque celle-ci resurgit, l'ange timide craint de n'être qu'une des armes de guerre que déteste Tomoki. Regagnant une certaine humanité, elle décide alors de lui cacher cette part d'ombre d'elle-même...

Avec ses deux premiers volumes, Tombée du ciel a trouvé une bonne routine, garnie par de petites histoires déjantées et extrêmement décalées, le tout garnissant ponctuellement l'univers fantastique de la série. Cette dimension prend une autre force avec ce troisième volume qui, dès ses premières pages, propulsent la face sérieuse de l'oeuvre davantage en avant, révélant même un côté dramatique qui tranche totalement avec l'ambiance habituelle du récit. Difficile alors de ne pas voir quelques intentions de Sû Minazuki qui apporte une autre envergure à son univers, plantant même quelques enjeux classiques mais intéressants. On se doutait que bien des mystères entouraient Ikaros, et cette manière de les mettre en avant amène un développement émotionnel du personnage intéressant et qui aboutit à quelques belles interactions au cours du tome. Car si l’œuvre se veut d'abord drôle, elle sait aussi être sincère par moment.

Mais tout cet aspect plus sérieux qu'à l'accoutumée n'empêche pas l'opus de retrouver sa routine, à savoir la succession de péripéties absurdes pour Tomoki et son entourage. Au programme alors, une infiltration de bains féminins, la rentrée scolaire d'Ikaros, ou encore un héros qui doit s’acclimater à la présence de deux anges chez lui. Sû Minazuki continue de faire preuve de pas mal d'idées, certaines renforçant le côté burlesque (et parfois pervers) de la série, tandis que d'autres viennent subtilement faire évoluer Ikaros dont la présence est grandement renforcée dans ce nouveau volet. On observe alors un renouveau à chaque fois, et surtout un talent indéniable pour l'humour absurde à base de gags soudains qui nous prennent au dépourvu. Tombée du ciel était déjà très drôle mais sur certaines planches, les amoureux du genre auront bien du mal à retenir les éclats de rire. L'humour est perché et en décalage avec une quelconque crédibilité, mais c'est ce qui rend la patte comique du titre réussie.

Après un très bon départ, Tombée du ciel confirme une nouvelle fois ses jolies qualités, entre une intrigue de fond plus sérieuse qui gagne en consistance et qui renforce énormément l'héroïne, ou toute la patte comique du récit qui gagne en efficacité au fil des chapitres. La série de Sû Minazuki est un petit régal dans son genre, un rendez-vous à ne pas louper à l'heure où les mangas purement humoristiques sont finalement assez rares dans nos contrées, du fait qu'ils ne fonctionnent pas systématiquement chez nous.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News