Tokyo Revengers Vol.10 - Actualité manga

Tokyo Revengers Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 16 April 2021

Chronique 2 :

La victoire du Toman contre le Valhalla n'a fait qu'empirer les choses. Revenu à son époque, Takemichi est devenu cadre du clan, mais la situation est plus calamiteuse que jamais. Hina est toujours assassinée, à cause d'un Takamichi manipulé par Kisaki. Ce dernier accomplit un coup de poker en exécutant Chifuyu, sur le point de faire tomber le clan grâce à l'aide de Naoto. Heureusement, Takemichi revient dans le passé pour tenter de résoudre l'un des événements qui mettra le feu aux poudres : L'ascension de Hakkai, et la fusion avec le Black Dragon. Ennemi dans le futur, le garçon s'avère pourtant fidèle et fréquentable dans sa période adolescente...

L'arc du Valhalla aurait pu régler une part des soucis et amortir la chute future du Tokyo Manji. Mais il n'en n'est rien, et le neuvième tome nous l'a bien fait comprendre grâce à son avalanche de révélations et la dichotomie entre un Takamichi au fond du gouffre malgré la position dominante qu'il occupe. Il convient donc de désamorcer ce qui peut l'être, aussi un nouveau retour dans le passé amène de nouveaux enjeux, amorcés en fin de volet précédent mais qui se concrétisent ici. Le nouveau venu qu'est Hakkai constitue alors une vraie énigme. Avec lui, l'intrigue autour du clan du Black Dragon et de son tyrannique leader, Taiju, prend son envol. Si nous ne sommes pas encore dans la guerre entre gangs, on s'y rapproche grandement, et Ken Wakui sait fait monter l'intensité par son focus sur l'ennemi. Le Black Dragon n'est pas qu'un simple groupe de racailles mais une véritable armée de mercenaires qu'il sera difficile se défaire.

Dès lors, Tokyo Revengers retrouve son aura si forte grâce à ses situations qui paraissent inextricables. Le danger semble encore une fois trop grand pour un Takamichi seul, aussi il fallait remédier à ça pour assurer une avancée cohérente. Le mangaka prend clairement des risques dans l'un des événements clés du tome, un moment qui manque peut-être un peu de force tant il est important. Mais son effet est indiscutable, et on apprécie que le héros ne soit plus vraiment seul dans sa longue bataille, sans compter l'importance et le charisme d'un Chifuyu qui ne font que grandir.

Pas de baston donc dans cet opus dont la charge principale, et pas des moindres, est de mettre en place l'intrigue autour du Black Dragon. Chose que Ken Wakui fait efficacité en plantant un vrai dilemme autour de la fratrie de Hakkai tout en abordant l'importance des événements vis à vis du futur et... en amenant des révélations plus inattendues ! Le final du volume aura donc de quoi surprendre par son alliance temporaire mise en place, mais par ce qu'il amène autour d'un personnage important de l'histoire. La fin du tome appelle clairement un début de onzième opus qui doit fournir des réponses, raison pour laquelle mieux vaut avoir la suite à portée de main. Un conseil qui n'est plus surprenant tant on connait maintenant la maîtrise du suspense de l'auteur.


Chronique 1 :

Désormais chef de la première brigade du Toman, Takemichi a sympathisé avec Hakkai Shiba, garçon qui semble bien loin de la réputation détestable qu'il a en 2017. Mais c'est lors d'une altercation en territoire ennemi que notre héros découvre une inquiétante vérité: Hakkai n'est autre que le petit frère de Taiju Shiba, le violent président du Black Dragon dixième génération... censé être tué plus tard par son propre frangin, en signant dès lors la chute de Hakkai. Takemichi a donc d'ores et déjà compris que pour changer le futur, il va devoir empêcher Hakkai de sombrer en tuant son frère... mais comment faire ? D'autant que l'altercation qui vient d'avoir lieu accentuer les tension entre le Toman et le Black Dragon, et que Hakkai, en tant que membre du Toman dans la brigade de Mitsuya, se retrouve en position délicate...

Particulièrement intense, le précédent volume s'appliquait à merveille à relancer la machine autour de nouveaux personnages, à savoir Hakkai, Taiju et Yuzuha, pour une intrigue qui rebondissait donc de plus belle avec de nouveaux enjeux immédiats. Ces enjeux, ils se consolident donc au fil de ce dixième tome, mais il ne fait d'ores et déjà aucun doute que Takemichi aura fort à faire pour empêcher Hakkai d'abattre son frère...

Trouver une solution est donc l'un des enjeux de ce volume où Takemichi va passer par différentes étapes, certaines se voulant aussi importantes que surprenantes. En tête, une décision forte prise par notre héros vis-à-vis de son secret et de Chifuyu, avec à la clé la naissance dans ce passé d'un allié qui occupera sans doute, désormais, une place à part. Mais plus encore, c'est peut-être la toute dernière partie du tome qui étonne et promet le plus, avec les prémisse de l'alliance la plus impensable qui soit, qui ne peut que laisser sur de fortes attentes pour la suite. Et au-delà de ses décisions, Takemichi devra forcément se frotter à quelques obstacles ardus, en tête desquels la détermination de Hakkai à éliminer ce frère si dangereux et qui, comme on le découvre, a déjà semé bien du chaos par le passé. Mais pourquoi précisément une telle détermination chez Hakkai ? Est-ce uniquement pour protéger Yuzuha, ou y a-t-il autre chose ? Yuzuha elle-même cache-t-elle quelque chose ?

Ken Wakui nous fait vite et fort bien ressentir la dangerosité de Taiju. Le jeune homme a littéralement refait décoller le Black Dragon par lui-même, en a fait une organisation très dangereuse fricotant avec des bourges, ayant une unité d'assassins et faisant de la violence son fonds de commerce... alors comment stopper un homme pareil ? Pour autant, on se demande volontiers si le leader du Black Dragon est si bien entouré que ça, quand on voit le comportement d'un Koko assez intrigant.

Enfin, c'est également un autre personnage qui commence à pas mal gagner en intérêt dans ce tome, à savoir celui qui s'affiche sur la jaquette, Mitsuya. Alors qu'il était peut-être jusque-là le membre fondateur du Toman le moins en vue, celui-ci s'offre enfin une mise en avant plus consistante depuis le précédent volume, notamment de par sa relation particulière avec Hakkai. A la clé, on a l'occasion d'entrevoir une part du passé commun et de la famille de ces deux-là, pouvant expliquer leur lien à part, entre autres choses.

La nouvelle partie de Tokyo Revengers est donc pleinement lancée, au fil de ce tome qui nous prépare surtout à une suite promettant encore de belles envolées d'adrénaline dont Ken Wakui a le secret. Atteignant ici la barre des 10 volumes avec succès, la série ne s'essouffle à aucun moment.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News