Tokyo Alien Bros. Vol.2 - Actualité manga

Tokyo Alien Bros. Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 24 January 2018

Contrairement à Fuyunosuke qui s'immisce bien dans le cadre des humains, son frère Natsutarô a beaucoup plus de mal à s'habituer à la civilisation humaine ainsi qu'à la complexité des êtres humains et de leurs rapports. Et pourtant, alors que Natsutarô pense avoir été simplement envoyé sur Terre pour surveiller les progressions de son frère, il ne sait pas que son rôle est en réalité bien plus important : le jour où quelqu'un comme lui arrivera à bien s'adapter aux terriens et à se fondre parmi eux, alors la grande migration pourra avoir lieu. Il devra avant tout trouver un travail pour devenir indépendant, et se trouver une copine, sans avoir été mis au courant de sa vraie mission. Et Fuyunosuke, sans rien lui dire, a pour charge de l'aider dans cette voie. Mais en allant de découvertes en désillusions, les deux frères extraterrestres risquent d'encore connaître bien des péripéties avant d'atteindre leur but...


Le tome 2 de Tokyo Alien Bros. se tourne un eu plus vers Natsutarô et son évolution dans la civilisation humaine, décidément très complexe pour lui. Pourtant, la situation évolue pour lui : il trouve facilement un travail dans une toute petite boutique de quartier tenue par une dame âgée et bienveillante, noue une forme de lien avec des enfants, attire même l'attention d'une camarade de fac qui s'éprend de lui... Surtout, on sent bien que quelque chose de nouveau naît, un rapport à l'autre plus attentif, comme quand il sauve la vie d'un gamin ou qu'il console le camarade de fac Okabe. Mais il se sent souvent perdu, il ne comprend pas toujours des choses qui nous apparaissent naturelles : la mode et les vêtements, l'art de tenir une conversation même en se forçant... et son pouvoir, qui lui permet de capter les pensées au toucher, n'arrange pas toujours les choses en lui montrant qu'il peut y avoir un sacré décalage entre l'apparence extérieure et ce que les humains ressentent à l'intérieur.


Passant par des étapes un petit peu plus linéaires dans ce deuxième tome, le récit reste d'une richesse folle dans la peinture de la société humaine et plus spécifiquement des rapports humains, que Keigo Shinzô a vraiment tout le loisir d'aborder à travers l'"inhumanité" de ses deux héros extraterrestres. L'auteur parvient à croquer un grand nombre d'éléments faisant l'humain, avec ce que cela peut impliquer de positif ou de négatif, et tout ce que cela peut avoir de complexe à bien comprendre. Et dans cette optique, Shinzô titre très bien parti des différences entre les deux frères. Avec ses sentiments d'incompréhension, ses doutes, ses craintes, Natsutarô apparaît, dans ce tome, comme celui des deux qui se rapproche le plus de l'humain, alors même qu'il est celui qui peine le plus à s'intégrer. Fuyunosuke, lui, semble parfait en apparence, en s'intégrant bien, en ayant le contact facile, en plaisant facilement aux autres... pourtant, il semble lui manquer quelque chose que son frère pourrait bien avoir. Et c'est avec curiosité qu'à un moment, on voit apparaître en lui un sentiment plus négatif et pourtant tout aussi humain que le reste : la jalousie.


La série continue de briller dans son mélange de tonalités : tout en invitant le lecteur à réfléchir sur les rapports humains, Shinzô est capable d'émouvoir assez facilement (comme avec le cas d'Okabe, qui a le sentiment de n'être qu'un loser), de faire sourire dans de grands moments d'humour (le recherche de vêtements est assez épique dans son genre)... ou de simplement laisser profiter du cadre urbain, qu'il continue de très bien croquer. L'ambiance estivale se ressent facilement, et certains passages, comme l'escapade des enfants qui suivent nos héros, offrent de nombreuses vues réussies de la ville depuis ses rues.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News