To Love Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 18 Febuary 2011

Céline, la plante géante qui fait maintenant partie intégrante de la famille de Rito, est au plus mal. Pour la sauver, Rito, Ombre Dorée, Lala et ses deux petites soeurs embarquent dans le vaisseau d'Ombre pour se rendre sur Mistoa, planète où se trouve les luckberrys, fruits ayant la capacité de pouvoir guérir Céline, le tout pendant que Mikan reste sur terre pour soigner la plante. Mais une fois nos héros arrivés sur Mistoa, celle-ci est recouverte d'un épais brouillard, et le végétation locale ne s'avère pas particulièrement accueillante...

Suite et fin, dans la première moitié de ce tome, de l'histoire centrée sur Céline enclenchée à la fin du tome précédent. On appréciera de voir à nouveau les petits chapitres indépendants laisser place à une histoire un peu plus longue, dont on attendait quand même un peu plus d'aventure, puisqu'une nouvelle fois, le tout se résumera très vite à une déferlante de fan-service, les plantes de Mistoa prenant un malin plaisir à taquiner nos héroïnes avec leurs lianes... Quant à la conclusion, si elle apporte un "nouveau personnage humain", on regrettera son classicisme. Malgré tout, cette courte aventure sera l'occasion d'observer à nouveau un rapprochement entre Rito et Lala.

La suite du tome revient aux habituels chapitres indépendants: Céline faisant des siennes sous sa nouvelle forme, un chapitre spécial réveillon de noël on ne peut plus classique... Avant que la suite ne nous emporte sur une petite histoire en deux chapitres, appréciable puisqu'elle se centre sur un personnage souvent en retrait: Saki Tenjoïn. La princesse s'est rebiffée contre son père qui veut l'envoyer étudier à l'étranger, et a décidé de fuguer chez Rito. Mais les deux fidèles gardes de la miss sont bientôt lancées à ses trousses... Portée sur le fan-service habituel, le tout a malgré tout le mérite de mettre un peu en avant les liens d'amitié entre Saki et ses deux gardes.

Enfin, le tout dernier chapitre du tome voit Nana et Momo, les deux petites soeurs de Lala, faire à nouveau des leurs, puisqu'elles organisent un nouveau jeu pour nos héros, un jeu de l'oie géant semblant destiné à réunir tous les personnages principaux de la série. Tout ceci n'annonce rien de bien original et tend à prouver une nouvelle fois le manque de renouvellement des histoires de Saki Hasemi (qui avoue lui-même, dans la préface de ce tome, être obligé de toujours rester dans le même registre), en attendant de voir comment le jeu va se développer dans le prochain volume.

Inégal, alternant des instants sympathiques et des passages de grand vide, ce quinzième tome, dans tous les cas, ne vole jamais bien haut. Toujours porté par le coup de crayon charmant de Kentaro Yabuki, le titre peine néanmoins de plus en plus à trouver de bonnes idées, et l'envie de voir la série enfin s'achever est de plus en plus présente.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

10 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News