Tinta Run Vol.4 - Actualité manga

Tinta Run Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 21 June 2019

Après avoir appris que son père a été tué par le baron Skunt, Arty, accompagné par Dumond et guidé par Fawny, se dirige vers la péninsule du Trebol pour faire vengeance. Ils y découvrent un véritable empire autonome régit par la drogue mais aussi un redoutable individu, puissant et détestant les tinters par dessus tout. Mais ce n'est certainement pas ça qui va décourager Arty d'obtenir sa revanche...

Après des débuts si prometteurs narrant un voyage qui ne semblait que débuter, Tinta Run touche déjà à sa fin avec ce quatrième tome. Un fait qui n'est pas dû à l'auteur, Christophe Cointault, mais aux ventes a priori mitigées de la série. La dure loi de l'édition donc, et un gros dommage pour le titre qui détenait un potentiel scénaristique conséquent, ainsi que pour l'auteur qui avait déjà nourri son univers avec passion.

Mais aussi dure soit la réalité, on ne peut que l'accepter, et espérer que Christophe Cointault ait pu conclure son récit dignement. Et c'est justement un premier bon point de cet ultime opus : si l'auteur espérer nous en présenter plus, il a tout de même pu sauver les meubles avec un tome qui conclut quelques pistes scénaristiques, et menant l'aventure d'Arty au bout d'une étape, rendant alors les adieux moins douloureux. On apprécie même la métaphore qu'est cette fin, véritable parallèle avec le mangaka. Car comme Arty qui entame un nouveau voyage pour se perfectionner, Christophe Cointault semble prêt à se surpasser avec sa prochaine œuvre, qu'on attend déjà avec hâte !

Ainsi, le fait que l'histoire doive se conclure dans ce quatrième tome amène un rythme particulièrement endiablé, où les combats décisifs s'enchainent tandis que les rebondissements sont légion. En terme de divertissement pur, l'auteur nous sert un tome survolté et particulièrement efficace, avec quelques idées de mise en scène nekketsu particulièrement réussie. Une certaine démesure dans la puissante des personnages a lieu, ce qui amène un déroulement jouissif, rendant ces dernières aventures prenantes jusqu'au bout.

Certes, les ficelles classiques du genre y passe, que ce soit en terme d'action ou d'émotion. Mais le tout reste globalement bien mené, chaque événement servant à raconter quelque chose ou développer un personnage, ainsi que son regard sur l'univers. C'est aussi plaisant que c'en est frustrant, puisqu'on sent que Christophe Cointault intègre des éléments qui auraient sans doute été développés sur le long terme, s'il avait pu traiter son œuvre jusqu'au bout, comme il l'aurait voulu.
Alors certes, difficile de ne pas voir une succession très rapide des événements, ainsi que de nombreux éléments qui manquent de développement. Mais avec le peu de chapitres qui lui restait, l'auteur a su proposer un ultime volume efficace, intense, et qui nourrit des véritables pistes dans l'intrigue de Tinta Run. Oui, il sera rageant de ne pas découvrir le nouveau voyage d'Arty. Mais plutôt que de le regretter, il convient d'apprécier dignement le joli spectacle dont il est le personnage central, sur ce dernier tome survolté.

Au final, Tinta Run aura montré un fort potentiel et une capacité pour l'auteur de présenter une patte personnelle, garnie d'influences diverses, tout en répondant aux poncifs du genre. Si on met de côté le fait qu'il ait dû arrêter sa série bien trop tôt, le résultat est plus que satisfaisant, et on ne doute pas une seule seconde de la possibilité pour l'auteur de revenir en force, avec une autre série aussi intéressante.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News