The Promised Neverland Vol.7 - Actualité manga

The Promised Neverland Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 June 2019

Chronique 2
  
En suivant notamment les conseils de Konju, et en comptant toujours sur leur débrouillardise et leur esprit, Emma, Ray et tous les autres enfants sont enfin parvenus à s'extirper des dangers de la forêt, puis à atteindre le fameux point B06-32. Après quelques recherches, ils ont déniché l'ouverture d'un repaire souterrain, dans lequel ils espèrent bien rencontrer le fameux William Minerva, celui qui leur a laissé tant d'indices pour s'échapper. Une fois l'escalier du repaire descendu, ils tombent bel et bien nez à nez sur un homme seul... mais s'agit-il bien de Minerva ?

La réponse à cette question tombe dès les premières pages du volume, et dès lors la première question est de savoir qui est cet homme, et, surtout s'il est fiable. D'emblée, le bonhomme apparaît totalement hostile: aucune envie de partager le repaire avec d'autres, menaces de mort, affirmation que toute entraide est inutile... Cet inconnu n'apparaît aucunement comme un allié, et l'un des principaux objectif d'Emma et des autres sera alors bien précis: en faire, justement, un allié... quitte à ce que ce soit de force !

Bien que peu loquace, l'homme apporte encore quelques précisions supplémentaires, sur le mystère de Minerva, sur ce repaire souterrain où il y a tout confort, sur els différentes marques selon les fermes, sur le monde extérieur où les dangers sont encore plus terribles à l'Est... Ainsi, sans que l'homme en dise beaucoup, et plutôt via l'esprit de déduction de nos jeunes héros, Kaiu Shirai continue d'entretenir l'enrichissement et les mystères de son univers, et en prime il parvient facilement à intriguer sur le nouveau personnage: quels drames passés a-t-il pu traverser pour devenir si égoïste et belliqueux, voire un peu cinglé ?

Une chose est sûre: pour continuer d'avancer vers l'étape suivante, Emma, Ray et les autres vont devoir la jouer à la fois avec finesse et culot. Culot, car ils n'hésiteront pas à faire du chantage à l'adulte (et en prime, difficile de ne pas donne rune mention spéciale au coup bien placé d'Emma quand elle est menacée au pistolet !). Finesse, car Emma et Ray comprennent très bien que pour s'en sortir dans la suite de leur périple, il va leur falloir, plus que jamais, faire marcher leurs capacités d'observation: à défaut de pouvoir réellement compter sur cet homme qui ne leur dit absolument rien, l'observer scrupuleusement dans ses actes,s es gestes ou ses réactions devrait pouvoir les aider... surtout quand s'entame, dans les derniers chapitres, une nouvelle étape importante. une étape annonçant déjà bien de nouveaux dangers, encore plus ardus, pour nos deux héros ! De ce fait, le prochain volume risque de pas mal renouer avec l'action et le parfum permanent de danger, et en attendant on a droit ici à un volume qui relance doucement mais sûrement les choses, prépare la nouvelle étape, sans que le scénariste ne se perde en route, son récit restant toujours très bien pensé. Et puis, Posuka Demizu est toujours là pour assurer l'ambiance: les décors souterrains de repaire sont riches et immersifs, les angles de vue sont souvent top, les sensations de mouvements permanent sont toujours au rendez-vous, et les nouveaux monstres en fin de volume continuent d'affirmer tout le talent de la dessinatrice en terme de design.
  
  
Chronique 1
  
Emma, Ray et les autres évadés atteignent le point de rendez-vous indiqué par William Minerva. Sur place, c'est un abri largement approvisionné qu'ils trouvent, occupé par un homme au sourire cynique. Ce dernier n'est pas Minerva, mais un détenu qui s'est évadé d'un autre centre 13 ans auparavant, et qui a perdu tous ses camarades durant son périple. Tous pensent pouvoir profiter d'un peu de répit, mais le premier pensionnaire ne compte pas partager les lieux...

L'étrange homme qui constituait le cliffhanger de fin de tome précédent se dévoile davantage dans ce septième opus, et il ne semble pas être un allié. Alors qu'Emma et les siens ont atteint une étape de leur parcours, voilà qu'un nouvel adversaire se dresse contre eux, et un humain cette fois-ci. Alors, toute la première partie du tome joue sur cette rencontre, avec une tension différente mais palpable. Qui est cet homme, et à quel point est-il dangereux ? Mais ce qui intrigue autant les personnages que le lecteur, c'est son bien son ambiguïté. S'il incarne l'archétype du personnage mystérieux, peu rassurant et même un peu méchant qui doit son caractère aux pertes qu'il a subi jusqu'à présent, on ne peut s'empêcher de croire que l'individu réserve quelques subtilités. Bien qu'il souhaite envoyer la bande d'enfants à la mort, plusieurs de ses actions dans le tome entretiennent le doute. Aussi, l'homme anonyme (pour le moment) constitue un nouveau point d'intérêt qui fait figure de nouveauté au sein de la série.

Aussi, une fois encore, les amoureux de la tension du premier arc pourront être déçus par ce tome qui laisse une grande place à la quiétude et le réconfort d'un nouveau foyer loin du danger symbolisé par les démons. Le ton était assez semblable dans le tome précédent, mais celui-ci misait sur les importantes révélations dévoilées. Ici, pas de grandes informations choc... mais différentes pistes qui semblent préparer la suite du récit. Il semble donc clair que le volume a un rôle de transition puisqu'il amène un nouveau voyage, celui qui devrait permettre à nos héros de rencontrer l'intriguant et bienveillant William Minerva. Certains pourront ressentir une déception à la lecture, mais il semble indéniable que ce tome sept est à placer dans l'entièreté de l'histoire, et que passer à vitesse grand V au prochain arc n'aurait pas grand intérêt sur le plan narratif.

Car la fin de volume ouvre de nouveau les hostilités, avec un retour à la tension tant appréciée de la première partie de la série. Kaiu Shirai et Posuka Demizu explorent davantage tout le danger représenté par le monde des démons, tout en jouant avec cette relation particulière avec le mystérieux homme qui ne veut pas vraiment du bien aux évadés de Grace Field House. Le dernier acte du tome est assez clair sur les intentions de la suite : l'action devrait être particulièrement présente, avec son lot de situations dangereuses pour Emma et Ray. Un beau programme s'annonce donc pour The Promised Neverland, et il y a de quoi être attentif vis à vis de la suite. Il reste encore bien des mystères à éclaircir, et on est en droit de se demander quelques surprises nous réserve le scénario, tant le voyage d'Emma et des siens semble encore long. Et justement, c'est toute cette marge enveloppée de mystères qui rendra l'attente de la suite particulièrement rude !
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News