The Killer Inside Vol.6 - Actualité manga

The Killer Inside Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 August 2021

Chronique 2 :

Les révélations de Kyôka ont mis sens dessus-dessous Eiji, qui pensait pouvoir accorder confiance à sa petite amie... Mais plus encore que l'idée de ne plus pouvoir sauver la jeune étudiante, c'est encore tout autre chose qui trouble notre héros: il a fait tout ça pour rien. Car par la suite, alors qu'il a été arrêté par la police pour tentative de meurtre sur Kyôka et en étant aussi accusé du meurtre de Yoko, le jeune homme, attendant son jugement dans sa cellule, a fini par commencer à dévoiler toute la vérité à Rei: ce n'est pas B-1 qui est l'alter ego d'Eiji, mais l'inverse. Notre héros, tourmenté depuis sa plus tendre enfance par la condamnation de son père Makoto qu'il pense innocent, est depuis toujours rongé par le désir de vengeance en trouvant le vrai coupable des meurtres d'autrefois. C'est uniquement dans cette optique que le petit garçon alors très sombre et inquiétant s'est inventé la deuxième personnalité d'Eiji, plus douce et gentille, afin de poursuivre ses investigations vengeresses sans éveiller les soupçons...

Le moins que l'on puisse dire est que le tome 5 a complètement retourné ce que l'on croyait acquis, et fort logiquement ce 6e volume de The Killer Inside s'applique à poursuivre dans cette voie en continuant d'expliquer le pourquoi du comment quant au passé de notre héros, sa quête de vérité et de vengeance depuis sa plus tendre enfance, et la naissance de son trouble dissociatif de l'identité. Dès lors, l'objectif dans l'oeuvre devient différent: il n'est plus autant question pour Eiji de faire disparaître le soi-disant "tueur" B-1 qui sommeille en lui, mais bien pour B-1 de poursuivre sa quête afin de retrouver le vrai meurtrier qui a fait accuser Makoto et le lui faire payer.

Dans cette optique, il y a encore beaucoup de choses à préciser, et c'est donc ce que fait ce tome, tout aussi calme que le précédent en apparence, mais quasiment aussi riche et abouti dans ses révélations. Au fil des aveux que B-1 fait à Rei, c'est tout le parcours du jeune homme qui se reconstruit sous de nouveaux points de vue différents de ceux d'Eiji. Son arrivée chez les Urashima quand il était enfant et auprès de qui il a pris soin de jouer le rôle de fils aimant, ses investigations, son rapprochement auprès d'une Yoko qui gagne en attachement ici, la piste l'ayant mené jusqu'aux Skall, sa rencontre initiale avec Shirabashi... Nombre de précisions nécessaires arrivent enfin, et le tout se recoupe vraiment bien par rapport aux événements des précédents volumes. Qui plus est, l'ambivalence de notre héros à la double personnalité est plus forte que jamais: me^me si son but vengeur est logique et compréhensible, ses moyens pour y parvenir restent plus sombres et parfois rudement inquiétants, à l'image des menaces qu'il put proférer à sa jeune "soeur" Oto pour lui faire garder le silence, ou de la façon dont il a pu "mentir" aux accueillants Urashima sans éprouver de remords. Quant aux toutes dernières pages, elles viennent, comme il se doit, susciter de plus belle l'intérêt, car des pistes sont encore à creuser pour notre héros qui n'en a clairement pas fini pour arriver à ses fins dans son désir de vengeance.

La lecture reste alors, une nouvelle fois, addictive. Porté par un scénario pour l'instant bien maîtrisé et par des visuels efficaces qui entretiennent toujours aussi bien l'atmosphère sombre voire parfois dérangeante, The Killer Inside est vraiment sur une excellente dynamique depuis quelques tomes. Espérons donc que la deuxième moitié de la série le sera tout autant !


Chronique 1 :

Confronté aux révélations de Kyoko, Eiji perd son le contrôle... Il est alors emprisonné et doit être jugé. Bien entendu le parallèle avec son passé ne tardera pas à être fait, mais Eiji ne semble pas inquiet! Au contraire il prend les choses avec le plus grand des calmes et dévoile ses projets, ce qui lui tient à cœur depuis tant d'années: prouver l'innocence de son père et dévoiler la machination qui l'a accusé à tort !

Depuis le début ce titre ne cesse de nous surprendre et le volume précédent avait atteint un point d'orgue à ce stade: on y apprenait à la fin que B-1, la personnalité qu'on pensait être celle enfouie de Eiji était en fait le véritable Eiji, et que le gentil Eiji qui se fait apprécier de tous, n'était en fait qu'une façade !
On pensait que Eiji possédait une personnalité déviante...mais Eiji est véritablement déviant !

Cette révélation permet d'aborder les premiers opus avec un tout autre angle de vue: ce qu'à vécu Eiji avec les SKALL n'était qu'un accident, cela aurait du être B-1 depuis le début qui aurait du gérer ça !
Et dans ce tome on va encore apprendre bien des choses, notamment sur cette double personnalité et sur la construction de cette façade que Eiji donne à voir aux yeux du monde entier, pour mieux cacher ses intentions et la dangerosité qu'il représente réellement !

On retrouve donc notre héros (ou ici plutôt anti héros) en prison, recevant plusieurs visites, et c'est par le biais de ces visites que nous allons replonger dans son passé, revenir sur son enfance, sur l'arrestation de son père, sur les crimes qui ont été commis par LL, sur l'enfance brisée d'un pauvre garçon qui perdait pied peu à peu.
On va découvrir comment Eiji a été adopté et on va assister à ses premiers pas au sein de cette nouvelle famille...on va alors assister à une scène glaçante, résumant tout le coté malsain et déviant de Eiji, ce qui lui fera comprendre qu'il doit se construire une personnalité de façade pour le reste du monde.

On va surtout revenir sur l’enquête ayant mené à l'arrestation du père de Eiji, celui que tout le monde appelle LL...mais dont Eiji est absolument convaincu de l'innocence... Et si le doute ne semblait pas permis dans les premiers tomes, on finit par adhérer à la vision de notre jeune héros! Malgré son emprisonnement, il ne perd pas espoir, il va tout mettre en œuvre pour laver la mémoire de son père, surtout à la vu des nouveaux éléments qui sont apparus récemment.

On avait rapidement compris que le titre serait riche et rempli de surprises et retournements de situations mais on ne s'attendait pas à un récit aussi complexe et aussi torturé...on ne peut que saluer le travail de l'auteur qui ne cesse de nous bluffer et savourer un récit à la mise en scène intelligente et remplie de pièges !
Un excellent volume pour une série tout aussi excellente !

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News