The Isolator Vol.2 - Actualité manga

The Isolator Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 10 October 2019

Chronique 2

Après avoir survécu à l'assaut du Biter et découvert le pouvoir de protection de son Jet Eye, Minoru reprend une vie normale. Seulement, Tomomi n'est toujours pas revenue en cours, elle qui a été attaquée par le possesseur du Ruby Eye aux dents de requin...
De retour chez lui, Minoru constate avec effroi que Norie, la jeune femme qui prend soin de lui, a été kidnappée par le Biter ! Pour la sauver, il n'a pas le choix : il doit obéir aux directives de l'ennemi...

Après un tome de départ non exempt de défauts qui rendaient la lecture parfois agaçante, on espérait une amélioration pour la version manga de The Isolator. Et d'une manière globale, il faut reconnaître que Naoki Koshimizu nous offre un divertissement un poil plus efficace, mais peut-être est-ce parce que l'intrigue de Reki Kawahara gagnait elle aussi en force dans l'évolution du roman.

On s'en doutait, le combat contre le Biter n'est pas fini, et il occupe la plus grande partie de cet opus. En soit, la confrontation est plutôt basique mais fait office de bon premier véritable combat pour le protagoniste. Le tome permet alors une maigre évolution de Minoru dans ses motivations, mais c'est surtout dans son développement de l'ennemi qu'il surprend un tantinet. Le flashback autour du Biter occupe une bonne place et s'il se révèle plutôt simpliste, il donne de la consistance à un personnage qu'on n'attendait pas de voir si évolué. Un plus appréciable donc, et qui permet de créer une ambiguïté autour de l'assassin à la mâchoire de requin.

Malgré ces bons petits points, il reste difficile pour ce tome de briller par ses scènes d'action, puisque la narration du mangaka continue d'être aussi molle que maladroite. Les impactes de coups sont mal rendus, et le découpage globalement bancal. Si le Biter créé un certain effroi avec sa véritable apparence, le rendu de l'affrontement ne nous prend jamais aux tripes, bien au contraire même. C'est dommage, car une bonne présentation des séquences d'action est nécessaires pour un manga du genre récit à pouvoirs.

Du côté de l'intrigue, on notera que ce deuxième tome conclut une sorte d'introduction, puisque le héros se fixe un objectif bien défini. Une très bonne chose sur le papier... mais qui a de quoi laisser sceptique par rapport à cette version manga. Car avec ce volume, l'adaptation dessinée du light-novel de Reki Kawahara en est déjà à sa moitié. Difficile alors d'imaginer une fin honnête, puisque le sujet de la série n'a été abordé qu'en surface pour le moment.

Néanmoins, à défaut de lire une œuvre globalement bonne, on espère au moins que les deux prochains tome permettront à Naoki Koshimizu de corriger ses quelques maladresses.


Chronique 1

Suite à l'attaque du Biter, Tomomi a pu être sauvée, mais est à l'hôpital. Minoru ne peut qu'être rassuré, d'autant plus que l'ennemi semble avoir disparu de la circulation. A priori, le jeune garçon va donc pouvoir reprendre sa vie discrète où il n'aspire qu'à vivre dans sa bulle... Du moins le croit-il, jusqu'au jour où, en rentrant chez lui, il découvre la demeure sens dessus dessous, avec sur la table un message du Biter lui affirmant qu'il a enlevé sa soeur adoptive Norie ! Pour la sauver, Minoru va devoir se plier aux exigences de l'ennemi, et le rejoindre sur un toit en pleine nuit pour un combat sans merci...

Quasiment entièrement consacré à l'affrontement contre le Biter, ce deuxième volume s'en sort assez honnêtement sur ce plan-là. S'il est encore très perfectible au niveau de la densité du trait, du rendu visuel des coups et de l'ambiance globale, le dessin de Naoki Koshimizu bénéficie d'une mise en scène classique mais fluide, et d'un réel dynamisme qui rend sans grande difficulté l'action assez prenante et rythmée. Mais au-delà de l'action en elle-même, le face-à-face parvient à jouer assez bien sur plusieurs choses.

En tête, les spécificités des pouvoirs des deux personnages: on découvre avec intérêt les spécificités d'évolution du pouvoir du Biter, assez redoutable, tout comme on suit avec un certain intérêt les brèves stratégies de Minoru pour essayer de le vaincre à l'aide de son pouvoir défensif. Ca reste assez classique, mais c'est suffisamment bien mené.

Ensuite, l'occasion nous est donnée de découvrir un peu le passé du fameux Biter, et de comprendre comment il en est arrivé là. Son enfance douloureuse, sa mentalité, ses obsessions... sont autant d'éléments qui expliquent clairement comment il en est arrivé là, et pourquoi il s'est retrouvé avec un tel pouvoir. Ca offre même une toute petite pointe d'empathie pour ce personnage, empathie que le lecteur, seul connaisseur du parcours du Biter (les personnages n'en savent rien), est le seul à pouvoir appréhender pleinement. Cependant, même si le Biter reste simplement un ennemi mortel pour lui, Minoru sera-t-il capable de le tuer ?

On atteint là le point le plus intéressant, à savoir l'évolution de Minoru. On le sait, l'adolescent est désireux, plus que tout, de vivre dans sa bulle, en isolement, suite au drame de l'assassinat de sa famille plusieurs années auparavant. Quelques pages donnent l'occasion de comprendre encore mieux cette personnalité solitaire, et au vu des toutes dernières pages on se dit qu'il y a sûrement encore du boulot avant qu'il parviennent à se rouvrir réellement aux autres. Cela dit, on voit bien ici que le jeune garçon n'est pas du tout insensible. Il a déjà sauvé Tomomi dans le tome 1, ici il est déterminé à sauver la personne en qui il tient plus que tout... et peut-être même pourrait-il sauver une autre demoiselle en difficulté. Et autre preuve qu'il n'est pas insensible: ses craintes à l'idée de tuer le Biter, qui auparavant était sans doute un humain normal... Saura-t-il se salir les mains pour protéger ce qui lui est cher ?

Avec au bout du compte une alliance attendue qui devrait ouvrir des horizons pour notre héros, The Isolator semble ici achever une sorte de première partie introductive. Le résultat, c'est un récit désormais assez bien posé, certes classique dans son déroulement et encore perfectible, mais qui a installé ses bases et qui intrigue suffisamment pour donner envie de lire la suite.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

10.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News