Tendre voyou Vol.8 - Actualité manga

Tendre voyou Vol.8

Rédaction
Lecteurs
18 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 22 Mai 2012

La série Tendre Voyou semble vouloir s’éterniser en ajoutant les tomes sur des couples qu’on a déjà vus et revus ! Cette fois c’est encore Shinonome et Yukimura qui y passent. Un couple attachant au premier abord, quand on débutait leur histoire. Un couple qui avait su nous charmer et nous accrocher sur une histoire pourtant tout sauf originale. Mais là, on commence à saturer un peu. A chaque nouveau tome, l’auteur semble faire reculer nos héros de trois pas tandis qu’ils avancent de deux seulement. A chaque fois, on se replonge dans les malentendus, les difficultés d’expression de Yulimura, l’amour patient de Shinonome ... Le sexe volé par le désir, les cachotteries et les mêmes interrogations. Tout se joue sur des situations qui nous semblent familières, et les sentiments qui interviennent ont un goût de déjà-vu. Tout y est sucré de la même manière ; avec un peu d’amertume en fin de bouchée et de l’acide au premier contact. Donc tout se passe toujours de la même manière ...

Yukimura a du mal à accepter son statut de petit ami après avoir été longtemps le voisin de Shinonome. Il refuse de se désigner comme tel et d’avouer ses sentiments à celui avec qui il sort malgré tout. Ce dernier doit donc redoubler d’inventivité et de culot pour l’approcher de plus près, essayer de le comprendre pour finalement lui arracher de la bouche ce qu’il veut tant entendre. Mais il faut croire que l’auteur a encore pour projet de continuer cette affaire, puisque rien ne parait vraiment plus clair comparé au début du tome. Décevante lecture, donc, si le trait de la mangaka ne parvenait pas, une fois encore, à nous faire vivre des scènes sympathiques par sa précision. En prime, un petit chapitre de combat de coq. Les deux personnages qui n’assument absolument pas leur statut vont s’y mettre à deux pour tenter de se surpasser l’un l’autre ... Pathétique, et que vaguement amusant. On attendait un peu de diversité, mais l’auteur se repose sur ses acquis. Ça se lit, mais sans véritable coup de cœur. 


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs