Tant qu'il est encore temps (je t'aimerai) Vol.4 - Actualité manga

Tant qu'il est encore temps (je t'aimerai) Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 11 April 2019

A l'issue du séjour dans la maison de vacances de Tomo, Misaki et Rei se sont enfin mis en couple, à la plus grande surprises des élèves du collège ! Qui plus est, le "roi démon" ne cesse plus de montrer qu'il a ses bons côtés et qu'il change, petit à petit, par amour pour celle qui a osé lui résister et qui lui a ouvert les yeux. C'est indéniable, Rei a désormais profondément besoin de Misaki, ne serait-ce que pour continue de changer et éviter de prendre les mauvaises décisions, lui qui autrefois a toujours été un enfant de riches pourri-gâté qui pensait qu'il lui suffisait de claquer des doigts pour obtenir tout ce qu'il veut. Quant à Misaki, elle ne cessera à nouveau ici de démontrer la force des sentiments qui sont nés entre elle et Rei, et elle a désormais, elle aussi, la volonté de l'épauler, tout comme elle ressent le besoin d'être à ses côtés.

La relation amoureuse qui est née entre les deux collégiens est certes un peu naïve et mélo, mais elle est belle et elle a de quoi plaire aux coeurs les plus sensibles, d'autant plus que la mangaka Keiko Notoyama s'applique à appuyer le ton dans un registre plutôt fleur bleue à quelques reprises. Surtout, l'autrice distille dans cette relation naissante de bonnes choses, autour de la remise en question de Rei, du caractère assez fort de Misaki qui ne se laisse jamais dicter sa conduite, du besoin mutuel que tous deux ont d'être ensemble, et d'un certaine égalité dans leur relation.

Mais tout aussi jolie et pure soit cette relation sentimentale, il y a forcément des obstacles qui viennent s'y greffer, en plus de sa maladie de Misaki en elle-même, qui fait toujours planer une menace sur cette jeune fille qui n'a à tout casser plus qu'un an à vivre. Et ici, les obstacles prennent deux formes, via deux personnages. Tout d'abord, Kyôji, le petit frère de Rei, qui déteste cordialement ce dernier pour des raisons que l'on devine en filigranes, et qui décide alors de s'en prendre à Misaki... qui ne se laissera pas forcément faire ! En revanche, que pourront nos deux héros face au père de Rei ? Homme politique très influent faisant partie des ministres du pays, on le découvre d'abord en papa poule assez rigolo et bon... et pourtant, le chantage qu'il finit par poser à son fils concernant Misaki laisse pantois et risque de mettre à mal l'amour des deux adolescents...

Autant le dire franchement, lesdits obstacles ne convainquent que moyennement. D'un côté, le cas de Kyôji agace surtout parce que ce petit frère en apparence mignon tout plein s'en prend pour l'instant à Misaki et à son grand frère pour des motifs flous qui semblent inutilement puérils. De l'autre côté, la condition que le père pose à Rei se base sur quelque chose de plutôt stupide, dans la manière dont c'est tourné, et on a donc des difficultés à y croire.

Si bien qu'arrivé à la fin du volume, on alterne entre le bon et le moins bon. La mangaka offre de très jolies choses dans la relation entre Misaki et Rei et dans l'évolution de ses deux héros, en revanche les obstacles qu'elle dresse ici sur leur route ont quelque chose d'un peu bête, forcé et inutile. Espérons donc que Keiko Notoyama saura mieux développer tout ça par la suite, car si on met ces problèmes de côté la lecture conserve un certain charme.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News