Sword Art Online – Mother’s Rosario Vol.3 - Actualité manga

Sword Art Online – Mother’s Rosario Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 30 March 2017

Asuna et les Sleeping Knights sont parvenus à vaincre le boss de niveau. Ainsi, leur mission est accomplie et leurs pseudos sont inscrits sur la Stèle des Héros, marquant la fin de la collaboration entre Asuna et la guilde. Mais cette dernière veut faire partie intégrante du groupe et à cet instant Yuuki disparaît totalement du jeu et de sa vie. S’accrochant à cette nouvelle, mais solide amitié, Asuna va découvrir les mystères qui se cachent derrière l’Épée Absolue et tout simplement derrière les Sleeping Knights…

Dernier tome pour le cinquième arc du manga Sword Art Online et à ce jour, jamais une fin de saison n’aura présenté aussi peu de séquences d’action. Pas de final en grande pompe donc, est c’est bien normal puisque les ambitions de la partie Mother’s Rosario sont bien différentes des précédentes et s’articulent autour d’une dimension profondément humaine et de la frontière entre réalité et mondes virtuels.

Après avoir narré la conquête de l’étage d’ALfheim Online, le récit se concentre maintenant pleinement sur son intrigue clef, à savoir l’énigmatique Yuuki qui restait emplie de mystères. Sa relation avec Asuna est pleinement exploitée dans ce final qui prend une tournure aussi tragique qu’inattendue. Tsubasa Haduki retranscrit donc fidèlement et sans grands raccourcis, se payant même le luxe de quelques courtes séquences inédites, l’intrigue initiale de Reki Kawahara et tous les sujets graves que cela implique. L’émotion passe donc par le cruel destin qui frappe l’attachante Yuuki, sujet au centre du récit et qui permet de pousser de nouveau la réflexion sur les univers virtuels et les technologies futuristes, une vision peut-être alambiquée, mais qui donne beaucoup plus de densité à cet arc. A présent, nous sommes donc loin des débuts de la saga, principalement concentrés sur l’action.

Et au-delà de cette réflexion, c’est l’émotion qui se montre très efficace dans cet ultime volume, une émotion qui a lieu grâce à l’audace du récit qui se montre là aussi beaucoup moins utopique que les arcs précédents dans sa finalité. Tsubasa Haduki, fidèle au roman d’origine, tente de dépeindre le plus possible cet aspect poignant du récit que ce soit dans l’intrigue centrée sur Yuuki où la confrontation entre Asuna et sa mère qui se révèle aussi plutôt touchante, bien que beaucoup moins appuyée que dans le roman.

Avec ce dernier opus, on remarquera une fois encore les progrès graphiques faits par Tsubasa Haduki. Ses personnages souffrent bien moins d’approximation par rapport à Fairy Dance, son trait est plus dense et ses scènes d’action conservent un certain cachet. Reste alors les faciès des personnages qui, quand ils sont souriants, affichent un air assez niais et agaçant.

Ainsi, c’est une fin d’arc plus audacieuse, mais aussi poignante que nous offre la conclusion de Mother’s Rosario, malgré quelques raccourcis dus à la courte durée du manga (mais honorable pour adapter un seul volume du light-novel japonais). À l’instar du récit d’origine de Reki Kawahara, on apprécie que le récit s’achève sur un fort suspense autour des grands enjeux qui marquent toute la saga SAO, un signe que les adaptations mangas perdureront elles aussi. La prochaine étape devrait donc bien être l’arc Alicization sous sa forme manga, mais jusque-là, le lecteur a le temps de savourer la suite via le roman original…


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News