Stay Gold Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 20 June 2019

Yûji en est persuadé: malgré ce qu'il a pu ressentir plus récemment, il ne doit surtout pas trop se rapprocher de Hayato, s'il veut continuer à voir exister cette "famille" qu'il s'est tant acharné à préserver et à (re)construire depuis le départ de sa soeur Yayoi. Ainsi, entre les "révisions" de Hayato auprès de Hidaka, ou des événements scolaires comme la fête sportive, la vie se poursuit doucement chez les Nakayama, avec son lot de petits moments où l'on sent que les tourments restent délicatement présents chez certains, ou de tout petits approfondissements qu'on ne peut qu'apprécier, en tête desquels un léger focus sur Kikka, où l'on cerne toute l'affection que cette fillette (dont les bouilles et la chevelure sont toujours aussi géniales) peut avoir pour son grand frère.

Mais alors que ce quotidien se poursuit et qu'un typhon est annoncé à la météo, c'est un tout autre genre de tempête qui risque de balayer les Nakayama, dès lors que refait surface un visage ayant été absent pendant 3 ans. Le retour soudain de Yayoi, la soeur de Yûji et mère de Hayato et Kikka, est assurément un événement important dans l'oeuvre, d'autant plus qu'elle n'est pas de retour par hasard et souhaite emmener ses deux enfants avec elle, dans sa maison en bord de mer. Des enfants qu'elle n'a pourtant pas vus pendant trois années... Comment réagiront les deux principaux concernés ? Hayato et, peut-être plus encore, Kikka, peuvent-ils pardonner si facilement cette femme qui n'a jamais été là pour eux pendant 3 ans ? Et Yûji, lui, que pensera-t-il de tout ça ?

Faisant encore grimper d'un cran l'intérêt de son récit, Hideyoshico gère ici très bien son récit, sans en faire trop mais en faisant bien ressentir les tourments intérieurs de ses personnages. Et plus que jamais, la mangaka construit une vision de la famille moderne et très éloignés des vieilles traditions, montrant bien les différentes formes que peut prendre cette notion de famille. Surtout, l'autrice puise plus que jamais dans les sentiments retenus de ses personnages (notamment via ce qu'on cerne mieux de Yûji concernant sa façon de considérer Yayoi) pour les pousser, petit à petit, à continuer d'évoluer, de grandir, de gagner en maturité, quitte à prendre certaines décisions importantes.

Au bout du compte, ce sont encore deux années qui passent dans ce volume, et le résultat nous offre une lecture toujours meilleure, portée par des sujets habilement abordés et par des personnages sachant être intéressants voire attachants.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News