Soul Keeper Vol.3 - Actualité manga

Soul Keeper Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 26 August 2016

Le Premier ministre Kasuga s'est trouvé un allié précieux en la personne de Jun Izumi, ancien Premier ministre encore très respecté aujourd'hui. Mais cette alliance semble devoir briser l'entente familiale des Izumi : le député Daiki, fils de Jun, est déterminé à faire tomber Kasuga, et a engagé pour cela Koji Kubo, un puissant medium faisant peu de cas de la vie et qui ne va pas tarder à faire sa première victime... Riyon pourra-t-elle protéger comme il le faut Kasuga ?

Ce troisième tome s'axe autour de différents axes évidemment menés en même temps, car imbriqués.

Tout d'abord, il y a la confirmation du regain de volonté de Kasuga, décidé à assumer comme il se doit sa fonction de Premier ministre en espérant redresser la situation du Japon. Et pour lui, cela passe désormais par des choix risqués, mais essentiels, à commencer par l'annonce d'une future sortie du nucléaire. Le ministre lance un pavé dans la mare, quitte à s'attirer la haine des lobbies du nucléaire que personne avant lui n'avait osé affronter. L'homme gagne ainsi encore en charisme à nos yeux, d'autant que le rôle à ses côtés de personnages comme Jun Izumi ou son propre fils Hajime va encore apporter d'autres choses. Notamment, une décision assez humaine concernant Yuzuki et Emiri, deux enfants victimes de Fukushima que Hajime souhaite adopter. Comment Kasuga pourrait-il prétendre pouvoir sauver le pays, s'il n'est pas capable de sauver juste deux enfants ?
D'ailleurs, entre la décision de Kasuga et le focus sur ces deux enfants, difficile de ne pas voir chez Tsutomu Takahashi une certaine prise de position concernant le Japon post-Fukushima et le nucléaire, dans cette série qui a débuté dans son pays un peu après la catastrophe de mars 2011.

Mais le travail de Ministre connaît toujours des heurts. La principale menace immédiate pour Kasuga et Riyon reste Koji Kubo, qui montre dans ce tome à quel point il est prêt à aller loin et sans le moindre scrupule. Et tandis que le drame frappe les proches du ministre, l'horreur de Kubo amène également en Riyon la découverte de nouvelles capacités. Capacités certes bénéfiques pour les uns, mais pouvant se révéler néfastes pour Kasuga, qui devra dès lors faire des choix peut-être encore plus délicats puisqu'ils pourraient réduire encore plus son espérance de vie déjà mince...

Tsutomu Takahashi continue de très bien mener son récit, le faisant avancer avec clarté et en accentuant la tension, et parvenant toujours à entretenir l'ambiance par la force de son dessin.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News