Soul Eater Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 19 March 2009

Un nouveau gros shônen débarque en France. Encore un titre purement commercial ? Oui et non. Soul Eater est un titre très original et frais qui saura vite tirer son épingle du jeu.
Ce tome 1 est très clairement un tome d'introduction. Trois chapitres indépendants nous présentent trois binômes (ou trinôme) de héros qui cherchent à devenir plus fort. Rien d'original de ce coté là mais si on se penche mieux sur ce tome un, on peut y discerner pas mal de bonnes choses.
Première originalité, le héros principal est une héroïne ! Maka est loin des cruches que l'on a l'habitude de voir dans les shônens, elle est intelligente et déterminée. Elle est associée à Soul Eater une arme humaine qui prend la forme d'une faux. Les deux autres héros sont des garçons associés à des armes féminines. On note une grosse dose de dérision ici. Les garçons sont souvent ridicules -BlackStar est un vantard qui rate tout, Death Kid souffre de T.O.C. tournant autour de la symétrie- et doivent leur salut à leurs coéquipières. Un shônen parodique tenu par les filles ?
Graphiquement le titre se démarque également du reste de la production. Loin d'être lisse, le style d'Ohkubo évolue entre des décors très angulaires, très travaillés et des personnages plus ronds. L'auteur se dit fan du Dr Slump de Toriyama et de l'univers gothique de Tim Burton : ça se voit. Les références sont nombreuses comme Blair Witch ou Harry Potter (comme l'auteur nous a confirmé lors de son interview) : les héros sont trois et évoluent dans une école surnaturelle (pour devenir des faucheurs) dirigée par une Mort totalement délirante. Côté shônen, Ohkubo pique des idées un peu partout : on retrouve les armes humaines dans de nombreux titres comme Elementar Gerad, les duos on en voit partout (Jojo, Shaman King, Zatch Bell...). On trouve aussi beaucoup de fanservice mais ceci se dissipe peu à peu pour laisser place à plus d'humour, d'action et au début d'un scénario plus ambitieux dans le tome 2. Toutes ces petites choses, ces idées piquées à gauche et à droite finissent par donner quelques chose de cohérent pour un shônen qui ne se prend pas du tout au sérieux. Du neuf avec du réchauffé en quelque sorte.

Ne vous laissez donc pas induire en erreur par l'extrait disponible en ligne qui n'est pas représentatif du titre. La suite est bien plus intéressante.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Blacksheep

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News