Skip Beat! Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 17 November 2010


On continue sur le passage du tournage du clip de Sho, qui se déroule dans une ambiance plutôt tendue, voire meurtrière pour Kyoko. La jeune fille a bien du mal à contenir ses pulsions haineuses envers celui qui a pourri sa vie tout en la poussant dans un milieu qui à présent la ravit de jour en jour. Ainsi, la réalisation du clip rencontre quelques difficultés d’interprétations alors que Kyoko ne comprend pas son rôle le moins du monde. Défi imminent, vengeance sous-jacente, c’est un peu ce qui résume la première partie du tome. Mais notre actrice en herbe n’a pas fini de se surpasser, et ira jusqu’à oublier sa haine, ou du moins la tirer à son avantage. En nous offrant un jeu absolument merveilleux, chamboulé et difficilement mis en place grâce à la seule intervention de Kanaeo, Kyoko impose son talent aux yeux de Sho comme aux nôtres. Elle transporte son ennemi juré dans son jeu, dans son monde et piétine ses idées ou comportements imposés, le menant par le bout du nez grâce à son interprétation. Un peu comme Ren a l’habitude de le faire avec tous ses partenaires …

Il est en tout cas intéressant d’associer la réussite de Kyoko à sa grande sensibilité, notamment dans son amitié avec Kanae. C’est celle-ci qui sauvera notre héroïne, perdue dans son rôle et extrêmement perturbée quant à la présence de Sho dans son périmètre. Totale réussite pour la jeune fille, donc, qui peut alors passer à autre chose en ayant pris un début de revanche de manière honnête et franche. Enfin, on aimerait qu’il en soit ainsi mais lorsque la bêtise de Sho arrive jusqu’aux oreilles de Ren, tout bascule et Kyoko craint de se faire mépriser pour les mauvaises raisons qui l’ont conduites à faire ce tournage. Mais cette conséquence est et sera habilement traitée en parallèle, tandis que l’auteur se concentre une fois de plus sur Kanae, qui vient de prendre un peu d’importance et qui se voit dédié un nouvel arc du manga. En tous les cas Skip Beat c’est toujours aussi bon, surtout quand Kyoko nous bluffe avec autant de talent et de maestria dans son métier d’actrice !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News