Skip Beat! Vol.18 - Actualité manga

Skip Beat! Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 08 November 2011

Au-delà de son rôle de Mio dans Dark Moon, Kyôko ne reçoit plus d’offres d’emplois intéressantes. On lui demande toujours d’incarner une méchante, une jeune fille qui aurait une influence néfaste sur les autres personnages, qui serait sombre et détestable. Seulement, Kyôko a peur de s’enfermer dans un schéma qui lui collerait à la peau sans la laisser évoluer comme elle le souhaiterait dans sa carrière, en incarnant le plus de rôles différents possibles. En demande-t-elle trop, en tant que débutante ? Ou bien sa vision des choses est-elle simplement erronée ? C’est ce qui semblerait, du moins d’après Kou Hizuri, l’acteur qui a joué l’ancien Kazuki dans la première version de la série télévisée phare du moment. Il est de retour au Japon pour se faire de la pub, et Kyôko est d’ailleurs dépêchée auprès de lui comme membre de la section Love Me, pour lui servir d’assistante. Après des débuts tumultueux, enragés et totalement enfantins, les deux acteurs dont la différence de niveau est colossale (?) se trouvent enfin. Le premier dispensant la bonne parole et obligeant la deuxième à se surpasser, en lui faisant comprendre qu’elle est capable d’élargir sa gamme de personnages. Elle peut imaginer, et jouer ce dont elle a envie à partir de rien.

Ce tome dix-huit est absolument et sans conteste réussi ! C’est le début d’un nouvel arc, avec un nouveau personnage qui nous fait saliver d’envie et d’admiration. Lui aussi est travaillé, on le remarque rapidement grâce à la participation primordiale du directeur de l’agence où travaille Kyôko, alors qu’il s’amuse avec les sentiments de ses poulains comme avec ceux des personnages de jeux vidéos. Kou nous apprend en effet beaucoup de choses par sa simple présence, et ce même si Kyôko est incapable de comprendre le moindre détail, évidemment. Et quand elle soupçonne quelque chose ... elle se rétracte en pensant à une coïncidence. Comportement légèrement embêtant pour l’avancée de la série, mais qui nous fait bien rire. De plus, en apprendre d’avantage sur le passé de Ren est une excellente chose, tout comme de voir Kyôko s’initier à un exercice un peu particulier. Elle rentre à merveille dans son rôle d’actrice, et cela faisait bien trop longtemps que l’on avait pas pu profiter de ses talents innés, détail donc fort apprécié ici puisque l’on savoure son jeu, ses ressentis et son interprétation avec justesse et pertinence. Un excellente volume, donc, qui redonne un peu de dynamisme à la série !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News