Sixième Dalaï-Lama (le) Vol.1 - Actualité manga

Sixième Dalaï-Lama (le) Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 23 April 2019

C'est en 2016 que les éditions Fei nous gratifiaient d'une nouvelle série de bande dessinée : « Le sixième Dalaï-lama ». Série courte en trois tome qui vient de s'achever chez nous, celle-ci nous conte l'histoire de Lobsang Rinchen, un jeune paysan, fils de serf. Celui-ci curieux de tout et capable de comprendre les animaux se liera un jour d'amitié avec la fille de son seigneur : Makye Ame. Une amitié qui ne cessera de grandir au fil des années, jusqu'à devenir de l'amour... Pourtant, le destin de Lobsang basculera le jour où on le désignera comme la réincarnation du cinquième Dalaï-lama, et qu'on lui demandera de prendre le titre à son tour. Lobsang abandonnera-t-il sa vie pour devenir le nouveau dalaï-lama ?

Série terminée en trois tomes, « Le Sixième Dalaï-lama » a pour but de nous conter l'histoire de ce personnage historique de la religion bouddhiste. Ce premier tome se concentre principalement sur l'enfance de Lobsang, celui qui sera choisi pour ce rôle. Un fils de paysan esclave, qui a toujours vécu avec peu de choses. Le destin le mettra sur la route de la fille du seigneur des terres où il réside, Makye. Une amitié étrange qui ne cessera de grandir et qui risque dans le futur de prendre une autre forme. Une amitié qui mettra son destin en marche, celui de venir le nouveau Dalaï-lama...
On sent que le destin a une grande part dans cette histoire, le « hasard » semblant à chaque fois se jouer de ce jeune homme. Lui qui ne désirerait qu'apprendre de nouvelles choses, lui qui n'est que gentillesse et dévouement va se retrouver à faire un choix déchirant pour sauver sa famille de l'injustice du seigneur de ses terres. Une injustice qui le hissera au plus haut, mais à quel prix ?
Un prix qu'on trouvera d'autant plus frustrant car cette amitié que Lobsang devra laisser derrière lui est celle qu'on a vu se construire durant tout ce premier tome. Une amitié qui a transcendé leurs différences et qu'on pressent qu'elle prendra une autre forme quand ils grandiront. Enfin, que l'on pressentait, car maintenant, rien n'est moins sûr ! Sa décision de devenir le sixième dalaï-lama, de se dévouer au bouddhisme pourrait bien empêcher un tel développement, et ça, seul la suite nous le dira !

Au niveau du dessin, celui-ci est tout bonnement superbe. C'est un véritable régal pour les yeux, en revanche, on pourrait reprocher un manque de dynamisme dans le dessin, mais surtout dans le découpage. On se retrouve plutôt à un superbe travail d'illustrateur, mais pas vraiment de dessinateur de bande dessinée. Après, ce sera à l'appréciation de chacun...

Les éditions Fei font en tout cas un superbe travail. La couverture à grain et rigide donne un certain cachet, et l'intérieur rend hommage au travail de Zhao Ze. La colorisation est très bien rendu. Pour ce qui est de l'édition, le choix de la police d'écriture est judicieux et accompagne bien les dessins.
En ce qui concerne la traduction, celle-ci est fluide et accessible pour un jeune public.

Ce premier tome du « Sixième Dalaï-lama » est prometteur. L'histoire est assez classique mais intéressante, le tout porté pas des dessins et surtout une colorisation splendide. C'est une petite série de BDs à découvrir très sympathique que nous offrent les éditions Fei !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News