Silver Wolf, Blood, Bone Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 13 December 2019

Hans retrouve une vieille connaissance, Rudolf, le forgeron ayant créé son redoutable marteau. Il est maintenant à la tête d'un empire en tant que marchand d'armes et est sur le point de désigner son successeur... Mais les vampires, menés par Hollow, mettent au point une stratégie pour s’immiscer à la fête, semant la mort autour d'eux, avec pour seul désir de se venger de Hans... Le vieux chasseur et ses compagnons, aidés par les hommes de main de Rudolf, dont certains n'ont rien à envier à Hans vont entamer le combat...

Ce n'est pas la première fois qu'on assiste à cela dans la série, mais tout le tome ou presque tourne autour de la défense d'une place forte prise d'assaut par les vampires! Et tout comme les fois précédentes, c'est toujours aussi passionnant, d'autant qu'encore une fois tous les personnages sont correctement utilisés, Hans ne volant pas la vedette!

Ce dernier bien conscient de ses faiblesses du fait de son âge cède de plus en plus sa place à ses jeunes compagnons qui ne cessent de progresser! D'autant plus que ses anciens ennemis ont bien évolué, il ne s'agit plus seulement de "simples" vampires, ils possèdent désormais les capacités octroyées par Grim!

Mais l'auteur ne se contente pas de simplement mettre en scène des affrontements, aussi maîtrisés et intéressants soient ils, il rajoute d'autres enjeux comme notamment la succession de Rudolf: trois candidats se disputent la place tant convoitée, tous trois ayant leurs qualités et leurs défauts.
Cette situation de crise est aussi l'occasion de voir comment ces derniers réagissent, avec plus ou moins de sang froid, plus ou moins d'efficacité.

Hans va donc rester relativement en retrait des combats, ce qui va nous donner l'opportunité de voir Shusui à l’œuvre mais aussi et surtout, une des employée de Rudolf, la mystérieuse et redoutable Seila qui cache bien son jeu.

Une nouvelle fois l'auteur va obliger le lecteur à se questionner sur le bien fondé des agissements des personnages, les monstres sont ils vraiment ceux désignés comme tel? Rudolf n'est autre qu'un marchand de mort, responsable de tant de drames et de tristesse uniquement pour faire du profit, et Hans est de son coté un génocidaire qui tuait sans se poser de questions...
On n'ira pas jusqu'à adopter le point de vue des vampires mais un peu de nuances est toujours très appréciable.

A l'instar des précédents, ce tome se montre tout aussi passionnant, laissant cette fois une grande part à l'action, toujours remarquablement mise en scène!
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News