Shirley Vol.2 - Actualité manga

Shirley Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 November 2019

Comme on a déjà pu l'évoquer, Shirley est une oeuvre d'abord née en doujinshi et sur laquelle Kaoru Mori revient de temps à autre, au gré de ses inspirations et de ses envies. Chaque chapitre, globalement indépendant, constitue pour la mangaka est sorte de bouffée d'air frais qu'elle s'octroie de temps à autre en revenant à son amour pour les maids et pour l'Angleterre victorienne ou du tout début du XXe siècle. De ce fait, il n'est pas forcément très gênant de devoir attendre très longtemps entre deux volumes de l'oeuvre, et le public japonais en sait quelque chose puisque pas moins de 11 ans et demi se sont écoulés entre la parution du tome 1 (initialement considéré comme un one-shot) en février 2003 et celle du tome 2 en septembre 2014 ! Heureusement, en France l'attente est forcément moins longue du côté des éditions Ki-oon entre ces deux tomes, l'éditeur nous amenant le deuxième volume 7 mois après avoir réédité le premier. Et par la même occasion, c'est donc avec ce second opus que l'on découvre enfin les chapitres inédits par rapport à la toute première édition sortie chez Kurokawa en 2007, à une époque où Shirley n'était encore qu'un one-shot même au Japon.

La recette reste donc ici sensiblement la même: sur un peu plus de 180 pages, on a droit à 8 nouveaux chapitres de longueur assez variable, comptant quelques nouvelles petites péripéties quotidiennes de l'adorable femme de chambre Shirley Madison, 13 ans, et de sa maîtresse Bennett Cranly, belle femme tâchant de rester indépendante et gérant son bar à une époque où le travail des femmes commençait à mieux passer.

Shirley qui s'essaie à la danse, qui se confronte à un vent violent dans ses tâches quotidiennes, qui commet une bourde en l'absence de Madame, qui décide d'accourir jusqu'au lieu de travail de sa maîtresse en voyant qu'elle a oublié son portefeuille, qui se prend d'intérêt pour les chaussures à talons de Cranly... Telles sont quelques-unes des petites aventures du quotidien de la jeune fille, et si sur le papier tout est classique, c'est bien la passion que l'on ressent chez Kaoru Mori qui offre tout son charme à l'oeuvre. L'amour de la mangaka pour cette Angleterre du tout début du XXe siècle et pour les domestiques est bien là, et on le voit parfaitement dans le traitement parfois amusant, parfois touchant et toujours bienveillant qu'elle apporte à son héroïne. Du haut de ses 13 ans, la timide mais très appliquée Shirley fait toujours de son mieux, on adore la voir s'exciter un peu en dansant ou en essayant maladroitement les talons, prendre des initiatives comme quand elle apporte son portefeuille à Cranly (ce qui lui donne aussi l'occasion de découvrir le bar), s'inquiéter sur son avenir avec sa maîtresse quand il est vaguement question de mariage... C'est aussi la relation entre ces deux héroïnes, cette femme indépendante et sa jeune soubrette, qui est souvent mise en valeur avec une pointe de tendresse et d'attention. Et puis, tout ceci permet aussi d'entrevoir certaines choses, comme une petite face du passé de Cranly, où le fait qu'à l'époque c'était les maris qui décidaient de l'avenir des domestiques.

Evidemment, de par sa longévité, Shirley est également une oeuvre permettant de voir tous les progrès en dessin de Kaoru Mori, et ici les traits plus amateurs des débuts du tome 1 sont définitivement effacés. la mangaka a largement acquis de l'expérience depuis ses débuts et, sans chercher à atteindre un niveau de détails digne d'un Bride Stories, offre des planches maîtrisés, aux traits fins et assez riches, très appliqués sur des éléments d'époque et sur les vêtements de domestique de Shirley, et ponctués de quelques très jolies et brèves envolées dans le découpage et la mise en scène, comme lors des pas de danse.

Kaoru Mori charme donc sans mal avec ce deuxième opus transpirant d'amour pour ses sujets-fétiches et pour son attachante héroïne. Il faudra évidemment attendre sûrement trèèèès longtemps avant de voir arriver un éventuel tome 3, mais pas de frustration en vue.
    

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News