Shirayuki aux cheveux rouges Vol.1 - Actualité manga

Shirayuki aux cheveux rouges Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 30 Janvier 2012

A la recherche d’une concubine, le choix du prince du pays va se poser sur une jeune fille prénommée Shirayuki, aux longs cheveux rouges qui fascinent bien des gens, au grand damne de notre pauvre héroïne. Apprenant la nouvelle, Shirayuki décide de s’en aller vers une autre contrée, tout en abandonnant sa longue chevelure. C’est là qu’elle fera la rencontre de Zen et de deux de ses compagnons. Est-ce juste une simple rencontre ou au contraire l’appel du destin lorsque Zen s’avère être le deuxième prince du pays voisin.

Très vite, la lecture de Shirayuki tourne vers un enchaînement de petites histoires continues, toujours avec les mêmes personnages, où intervient à chaque fois un individu qui essaiera de barrer la route à notre chère héroïne et notre cher prince Zen, et ce dans toutes les anecdotes. Même si la dernière petite histoire ne concerne pas la série. Ces petites anecdotes sont agréables et légères à suivre, sans vraiment nous proposer une trame principale, mais elles apporteront leur lot de développements, tels que les relations entre les divers personnages ou encore l’enrichissement du récit par la découverte de l’environnement et du fonctionnement du Palais.

Certains aimeront le côté léger et tranche de vie du tome, pour les autres qui sont plus à la recherche d’une intrigue principale et pleine de suspense, cela sera plus de l’ordre de l’ennui. Cependant, sans aller dans les considérations de chacun, ce premier opus de Shirayuki dispose de certains atouts élémentaires ; les personnages, ainsi que les interactions entre eux sont intéressantes et amusantes à suivre, avant tout. Il est vrai que cela ne fait pas tout pour une série, mais cela peut suffire à capter l’attention du lecteur, même le plus sceptique.

L’enjeu maintenant sera de savoir ce que la mangaka a l’intention de faire par la suite. Va-t-elle continuer le même schéma qu’elle nous propose dans ce tome-ci, c'est-à-dire un enchaînement de petites histoires ou va-t-elle décider de nous proposer dans le prochain volume une vraie trame ? Il est évident que le choix que fera l’auteure aura un grand impact, et non pas des moindres, sur l’impression que la série aura sur le lecteur.

Du côté du dessin, le trait est léger et fin, surtout au niveau des visages, ce qui correspond parfaitement à l’ambiance et à l’histoire qui se dégagent du volume, tout en étant détaillé sur le fond et le décor. Le design et le trait des personnages ne seront pas sans nous rappeler le dessin de l’auteure du « Le pacte des yokais ».

Pour ce qui est de l’édition, kana nous offre un travail correct et agréable. On pourra juste reprocher que les phylactères ne donnent pas assez d'indice sur qui dit quel phylactère, on ne pourra alors que deviner à la déduction.

En clair, sans être exceptionnel, Shirayuki se veut léger et sympathique à suivre. On s’attachera facilement à ses personnages et dans leurs interactions. Pour ceux qui s’attendaient à autre chose (dont notamment un scénario plus étoffé), ils seront déçus par ce présent volet. Toutefois, qui sait, l’auteure nous surprendra peut-être pour la suite des événements ?


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News