Shine Vol.12 - Actualité manga

Shine Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 22 July 2021

Ikuto a travaillé dur pour se faire accepter au sein de son équipe chez Aphro I Dite, et a pu fabriquer lui-même l'une des pièces de la collection capsule de Hajime Yanagida. L'heure est venue de présenter ces pièces au public, à New-York, une étape qui sera décisive pour le créateur... mais aussi pour Ikuto dont certains choix de conception joueront dans la balance.
De son côté, Chiyuki fait son bonhomme de chemin, et sa participation à un tournage lui permet de se distinguer un peu plus. Et tandis qu'une excellente nouvelle l'attend, un sort plus pessimiste semble peser sur la société Mille Neige. Le père de la jeune fille doit remettre en perspective son rêve le plus cher : Voir sa fille briller de mille feux dans les plus grands défilés...

Maintenant qu'Ikuto a su franchir les obstacles au sein d'Aphro I Dite, Kotoba Inoya nous offre le point d'orgue de cet arc via la présentation de la collection capsule de Yanagida à New-York. Un passage finalement court dans l'ensemble de ce dense volume, mais qui s'avère intense tout en permettant au protagoniste de Shine une nouvelle progression significative. Après son échec cuisant lors du défilé de la FMAD, c'était tout le bien qu'on pouvait lui espérer, aussi ce passage amène son lot de réjouissances.

Mais qu'en est-il de Chiyuki ? Souvent trop en retrait, la mannequin novice de petite taille a droit à un rôle plus accentué. Toujours très habile quand il s'agit de croiser les chemins de ses deux personnages centraux tout en amenant des points thématiques précis, le mangaka propose des retrouvailles aussi délicieuses qu'à l'accoutumée, ce qui vient aussi du fait qu'Ikuto et Chiyuki forment un potentiel couple tout à fait charmant et frais. Et pour narrer une évolution maligne, Kotoba Inoya amène d'autres problématiques ciblant directement le père de Chiyuki.

Ce n'est donc pas pour rien que l'illustration de couverture montre le papa et son adorable jeune fille. Le récit se permet un retour vers le passé pour développer les difficultés que peut rencontre la société Mille Neige, ceci en lien direct avec un événements majeur qui se déroula bien avant le début de l'histoire. Si ce rebondissement peut paraître grossier, l'idée de l'auteur est définissable : On sent un discours un poil piqué contre le monde implacable du mannequinat, semblable à celui du show-business, où le moindre affront à l'égard d'un ponte est sanctionné. En ce sens, la manœuvre fonctionne totalement en plus de créer chez le père de Chiyuki une humanité touchante. Dans cette optique, remettant en question l'ascension du mannequin de petite taille, Kotoba Inoya finit par proposer une résolution forte et censée, étant donné tout ce qui a été développé jusqu'à présent. Ce n'est pas à Ikuto de permettre l'ascension de Chiyuki et vise et versa, mais bien aux deux jeunes gens de briller ensemble, par leurs propres efforts et en mettant leurs talents à contribution. Par la mise sur le papier de cette idée, Shine se tourne davantage vers des prochains tomes déterminants, ce qui a du sens puisque le manga s'est récemment conclu au Japon. Il ne reste d'ailleurs que dix tomes avant la fin de la série, ce qui laisse présager un rythme qui ira crescendo, sachant que le titre n'a jamais pris le temps de tourner en rond.

Ce franchissement de cap se ressent par les pages finales du volume qui amorcent des enjeux importants. Chiyuki comme Ikuto ont sur leur route les éléments les plus prometteurs de la haute couture et du mannequinat, aussi la challenge à venir sera décisif pour chacun d'eux, et surtout pour le jeune couturier. En somme, ce douzième opus sonne comme une transition charnière et bien menée, en plus d'une suite qui fera grimper les enjeux. Voilà de quoi planter un bon programme pour les 10 opus restants !

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News