S Vol.1 - Actualité manga

S Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 27 November 2008

« Ce jour-là, une tempête silencieuse est passée dans nos cœurs... »

« « S comme speed. » Dans la vie, tout va si vite. Un match de badminton, dans lequel le volant file à une vitesse furieuse, mais aussi une amitié qui dure depuis si longtemps, mais se brise pourtant en une fraction de seconde...
Voilà donc le triste sort de Akihiro et Sakuragi. Ceux-ci sont partenaires de double en badminton depuis leurs débuts. Pourtant, l'un d'eux ne semblera pas hésiter quand on lui proposera de changer.
Au travers de cette amitié trahie, Setona Mizushiro nous dévoile une histoire qui se répète depuis toujours. La lecture de ce premier tome ne fera que rappeler à certains, qui ont vécu une épreuve aussi douloureuse que la perte d'un ami dans son cercle proche, la douleur que cette épreuve engendre. Parfois, les histoires d'amitié font bien plus mal que les histoires d'amour, et il est bien plus difficile de les oublier.

On entre tout de suite dans l'histoire. Dès les premières pages, on entrevoit déjà le bourreau, Niresaki. Celui-ci participe depuis le collège aux tournois internationaux et gagne le championnat chaque année. Des sentiments amoureux viennent se mettre en travers de camarades, mais ceux-ci ne sont malheureusement pas compris. Les dessins de l'auteur sont plein d'émotion et de vie. Ainsi, les match de badminton sont prenants, mais ce qui marque le plus, c'est cette scène, entre Akihiro et Sakuragi, dans les vestiaires. Le départ de ce dernier est bien trop douloureux pour Aki, et cette répétition désespérée « ...Je t'en supplie... » ne fais qu'accroître la détresse du personnages, mais également celle du lecteur. Ce sont donc des scènes fortes en émotion que l'auteur nous montre, elle ose pousser les personnages jusqu'à leurs limites, dans que pour autant la lecture soit trop pleurnicharde ou niaise. Non, ce qu'elle nous dévoile ici sont réellement des sentiments que tout le monde peut vivre. Ainsi, beaucoup de lecteurs se reconnaîtront dans ce rôle d'oublié, de rejeté, ce sentiments d'abandon qui ne fait que grandir de jour en jour. On peut ajouter que le fait que ces deux personnages soient des garçons est une chose très intéressante, car ce rôle est souvent destiné à des filles, qui se montrent très sensibles à ce genre de chose. Ici, on a l'occasion de voir la détresse de garçons, d'amis. Une tristesse qu'ils ne montrent que très rarement, uniquement dans les moments extrêmes.
Enfin, le personnages de Sakuragi est alors très mystérieux. Il semble chercher le bien-être, la sincérité également. Il donne l'impression que ce choix est en fait la seule once de sincérité qu'il ait réussi à montrer jusqu'à présent. « ...L'instant où... Cette personne a ... joué sérieusement... » Mais que cherche-t-il a prouver finalement?



Ce premier tome de S est donc un bon commencement d'une petite série. Celle-ci débute très fort, avec des personnages très différents les uns des autres, mais aussi un thème central qui touche un public large: l'amitié.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
LoveHina

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News