Rinne Vol.28 - Actualité manga

Rinne Vol.28

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 08 September 2020

Pas moins de 9 mois se sont écoulés depuis la sortie du tome 27 de Rinne en France ! Il faut dire que ce 28e opus de la série, initialement prévu le 13 mai dernier, a connu un report de 3 mois suite au confinement (toutefois, il était bien sorti en mai dernier dans sa version numérique). Heureusement, ce report n'aura pas d'incidence sur le rythme de deux tomes par an adopté par Kazé Manga pour l'oeuvre, le 29e opus étant prévu en novembre prochain. mais il reste qu'avec ce rythme lent, on n'est toujours pas près de voir la conclusion de Rinne arriver en France, alors même que Mao, la nouvelle série de Rumiko Takahashi a déjà été lancée cet été chez Glénat...

On retrouve donc Rinne et sa clique pour dix nouveaux chapitres, pour autant de petites histoires, où la majeure partie du temps notre héros et son entourage doivent exorciser des esprits. Un chanteur punk métamorphosé partiellement en chien, un livreur de pizzas, un serpent provoquant trop de dépenses chez Annette, un adolescent voulant à tout prix un rencard, une lycéenne avide de vivre son amour idéal, un élève de maternelle... Les cas d'exorcisme se multiplient ainsi, et globalement on peut dire que Rumiko Takahashi ne se foule pas trop en campant encore et toujours sur ses petites recettes habituelles. Heureusement, certains points de départ permettent d'amener quelques imprévus ainsi que des situations assez loufoques, notamment dans le premier chapitre avec la capture de chien d'Ageha, ou dans le troisième où Rinne doit vaincre un esprit démoniaque tout en faisant de la pub pour une faux moisie de la forge Mikazuki. Qui plus est, certaines morts un peu bêtes prêtent toujours à sourire, tout comme les différents petits traits de caractère des personnages, allant de la pauvreté de Rinne à l'aspect intéressé de Renge en passant par la passion pour Rinne d'Ageha et de Matsugo ou par le côté indigne de Sabato. Enfin, quelques chapitres évitent quand même de faire la recette surexploitée de l'exorcisme, à l'image du récit autour du défunt grand-père de Rine, ou de celui avec la poupée de substitution de Matsugo.

En somme, ça se lit sans réel déplaisir, et le tome peut surtout compter sur l'exploitation d'une large palette des personnages de la série. Mais dans les faits... eh bien, c'est toujours aussi routinier, la mangaka campant peut-être plus que jamais sur une recette qui n'évolue pas. De ce fait, l'oeuvre reste surtout agréable à suivre en lisant un ou deux chapitres à la fois, mais pas forcément tout un volume d'une traite. A part ça, on regrettera des petites coquilles d'inattention trop récurrentes dans la traduction, alors qu'une relecture aurait facilement permis d'en éviter certaines.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News