Recette secrète (une) Vol.1

Rédaction
Lecteurs
17 /20

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 12 Octobre 2012

Le récit commence cash par un langoureux baiser suivi d’une tentative tout aussi langoureuse pour se rapprocher physiquement bien plus. Et le tout, entre deux jeunes filles puisque Taïfu nous propose ici le premier tome de sa nouvelle série yuri, Une recette Secrète. C’est un manga que l’on reconnaitra facilement puisqu’il est de la même mangaka que Girl Friends, série en cinq tomes qui nous avait plutôt séduits. L’histoire est assez simple mais en même temps bien représentative des déboires adolescentes … Wakatsuki est une très jolie lycéenne qui a toujours eu beaucoup de succès avec les garçons. Elle n’a donc jamais eu à se préoccuper de son avenir amoureux puisque tout le monde s’empressait de la séduire pour l’avoir à ses côté. Mais là, un souci s’expose à elle. Elle vient de tomber amoureuse d’une fille, Horikawa, présidente du club de cuisine. C’est une jeune fille très sérieuse, accrochée à son club comme à la prunelle de ses yeux. Elle voudrait lui redonner du galon et ferait tout pour garder Wakatsuki dans le club. Mais celle-ci, pour lui garantir sa présence, lui fait du chantage. Elle lui impose des baisers pour vérifier si elle est bien lesbienne ou non, en prétendant être amoureuse d’une autre fille. Et cet équilibre entre les deux jeunes filles semble bien précaire et complexe, dans l’esprit manipulateur de l’une et la naïveté teintée de fidélité à son club de l’autre.

Les deux héroïnes sont, comme dans Girl Friends, très attachantes. C’est toutefois un peu le même schéma, même si cette fois c’est la jolie fille qui est amoureuse en première et la petite timide un peu guindée qui ne s’en rend compte que bien plus tard. Cette dernière est plus fine malgré son manque de pratique en amour, tandis que sa compagne est bien plus bête mais tellement plus passionnée et amoureuse … Une lecture toutefois rafraichissante, qui tourne autour du thème bien féminin qu’est la cuisine. Cela apporte une note de douceur, d’intérêt aussi même si le côté culinaire n’est pas trop exploité. On apprécie les petits moments sexy, aussi, même s’ils manquent un peu de finesse. Le scénario n’a rien de très complexe en lui-même mais il remplit son rôle de nous divertir efficacement. Et c’est tout ce qu’on demande. Après tout, le graphisme se veut mignon et attirant, rondouillard et tout en courbes. A l’image des jeunes filles qui habitent la série, sans aucun doute. Ainsi, priorité est faite sur les grands yeux pétillants, les pommettes rebondies et les émotions un peu caractérisées qu’on y trouve : joie, surprise, gêne, tristesse. Facilement identifiables, les expressions de nos héroïnes sont peuplées de cette légèreté qu’on retrouve souvent chez les héroïnes de shojo, avec beaucoup de spontanéité et d’esthétisme.

De même, les habits de nos demoiselles sont très jolis et prennent une place importante dans le récit d’une jeune fille qui découvre les joies de la séduction ... Bref, c’est tout joli tout beau mais ... un peu creux, souvent, tant on a l’impression d’être dans un monde en sucre, à l’instar de l’histoire. De même, les décors se feront rares et tout est centré sur le design des personnages. En résumé, Une Recette Secrète tombe facilement dans le cliché yuri = mignon, sentimental, progressif voire lent et pureté, tandis que son penchant yaoiste a souvent collé à lui l’image de l’histoire qui s’oublie, de la priorité de l’acte sexuel, de la non importance de la logique sentimentale ... Si le second a su, à de nombreuses reprises, nous prouver qu’il y avait un grand panel sur le genre, Une Recette Secrète nous confronte dans l’idée première que l’on se fait du yuri. A quand un récit qui pourrait s’apparenter à la réalité des jeunes femmes, quelque chose de plus réaliste et plus proche des lecteurs ? Pourtant, il y a des avancées sexuelles, plus que dans Girl Friends en tout cas. Mais ça reste un peu décalé par rapport au mignon des dessins. C’est ce paradoxe qui nous empêche d’être pour l’instant totalement convaincus par ce premier tome …


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs