ReLIFE Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 26 December 2016

Critique 2


Arata Kaizaki a bien du mal à revenir sur les bancs de l’école. Non seulement il s’est fait surprendre avec ses cigarettes sur lui, mais en plus il accumule les mauvaises notes à ses premiers examens, ce qui le propulse… sur les bancs des rattrapages. Pourtant, c’est socialement qu’Arata parvient à prendre rapidement ses marques. Il se lie ainsi d’amitié avec Hishiro, élève brillante, mais socialement perdue, et Oga, play-boy, mais véritable tête de la classe. Et plutôt que d’agir pour lui, Arata va se retrouver au centre de multiples interactions entre lycéens…

Avec ce second tome, Arata se familiarise toujours plus avec son nouveau quotidien. Il n’est pas facile de redevenir lycéen, et cet opus joue énormément sur cette idée afin de créer bon nombre de séquences amusantes au cours desquelles le héros se retrouve littéralement largué, tant de situations qui lui permettront aussi d’étendre son cercle social, domaine où Arata semble réussir sans mal. Alors, cette ambiance scolaire transpire la fraîcheur et à ce titre, tout lecteur qui se reconnaît dans le protagoniste appréciera le ton léger de la série et ses personnages attachants qui évitent les stéréotypes en se montrant humains à leur manière. Une galerie importante de figures se construit petit à petit et si Yayoiso n’a pas encore le temps d’honorer chacun de ces personnages, ce n’est peut-être qu’une question de temps.

Il se noue alors des interactions sociales vives et intéressantes, qui ont le mérite de ne pas toutes converger autour du héros. Si Arata se forge son petit cercle au fil des pages, on reste aussi captifs aux liens qui se nouent entre les uns et les autres, par exemple l’intrigue sentimentale qui lie Oga à Kariu et qui pourrait bien être le centre de futurs événements dramatiques.

Mais on en attend encore plus de ReLIFE, notamment autour du mystérieux projet qui est entouré de mystères, de même pour Yoake qui se présente comme un personnage de plus en plus ambigu et tiraillé, loin du guignol sournois qu’on pensait voir dans le premier volume. Le personnage est, pour l’heure, peut-être le plus intéressant de la série, il en devient touchant par le dilemme qui le frappe, tout en conservant sous le coude quelques points d’ombre en ce qui concerne le mystérieux projet social, qui semble loin d’être aussi simpliste que prévu. Et c’est un peu la même chose du côté d’Arata qui garde quelques secrets sur son passé, dont son expérience professionnelle qui s’est soldée par un échec. D’une manière évidente, la série propose un contraste entre la fraîcheur de l’adolescence et du monde impitoyable des adultes, notamment en ce qui concerne le monde professionnel. Il sera alors intéressant d’observer toute cette opposition sur l’ensemble de la série.

Alors, ce deuxième opus de ReLIFE s’avère toujours aussi convaincant. Certes, nos attentes ne sont pas totalement comblées par cette suite, mais le récit parvient à se montrer plus riche, à proposer des personnages des plus attachants et intéressants, mais aussi à se poser afin que souffle un vent de légèreté. En termes de comédie scolaire, la série de Yayoiso a un énorme potentiel, aussi notre impatience à l’idée de déguster la suite est bien là. Notons aussi que la mise en couleur intégrale apporte un indéniable plus à l'ambiance et son aptitude à nous happer.


Critique 1


Arata retrouve sa vie d'adolescent et avec elle les joies et contraintes du lycée, y compris les examens...mais son programme de terminale est bien loin, et pour le moment ses notes s'annoncent catastrophiques. Heureusement il se lie rapidement d'amitié avec plusieurs élèves, y compris les délégués qui se proposent de l'aider.
Le retour à cette vie s'annonce plus compliqué qu'il ne l'imaginait, mais pas dénué d’intérêt!

Après un premier tome vraiment séduisant qui nous avait fait ressentir un véritable vent de fraîcheur, on attendait ce second opus de pieds fermes...et bien on ne sait trop quoi en penser!
On retrouve le même schéma, cette même légèreté, cette même fraîcheur, mais mis à part quelques séquences vraiment amusantes, le contraste entre l'âge réel de Arata et celui qu'il endosse à nouveau n'est pas si flagrant, et en dehors de ces quelques moments où l'intrigue principale demeure présente, on se retrouve avec des tranches de vie de lycéens, ni plus ni moins. Donc certes c'est amusant, d'autant que l'auteur manie correctement les situations et l'humour qui va avec, mais...était ce ce qu'on attendait de cette série? Uniquement des tranches de vie de lycéens? On espérait clairement plus et donc ce second volume laisse perplexe, et déstabilise, il ne satisfait pas totalement.
C'est un peu comme si la série nous avait vendu une trame et une intrigue très spécifique pour nous attirer, tel un prétexte, pour ensuite nous proposer quelque chose de très classique qu'on a déjà vu tant de fois. Ce n'est donc pas déplaisant, mais ce n'est pas ce qu'on attendait.

Il reste quelques grands moments qui feront rire tels que les premiers tests sportifs où Arata, bien qu'ayant retrouvé son corps d'adolescent n'a pas fait de sport depuis dix ans, autant dire qu'il est plus que rouillé.
Mis à part cet humour efficace, on découvre de nouveaux personnages et on s'attarde un peu sur eux et sur les intrigues (oscillant entre relations amicales et relations amoureuses) de ces derniers.

Ce qui reste du point de départ c'est le malaise que ressent Arata par rapport à ces jeunes filles, lui qui n'est plus si jeune (mais qui n'est pas vieux non plus, rappelons qu'il n'a que 28 ans, mais il semblerait au Japon que passé l'adolescence, notamment dans les mangas, on soit périmé).

Mais ce qui continue d'être saisissant c'est l’ambiguïté qui se dégage de ce titre: bien que léger et amusant, on a le sentiment qu'on peut basculer dans quelque chose de plus grave très rapidement, ce qui provoque un malaise à différents moments du tome...c'est étrange, mais assez agréable comme sensation. À tout moment on se dit que la limite peut être franchie.

Difficile avec ce second tome de se faire un avis véritable sur la série; puisqu'il n'a pas véritablement répondu aux attentes du premier tout en demeurant très agréable à lire... Va-t-on rester dans cette veine de simples tranches de vie d'ado ou va-t-on se recentrer sur le pitch de départ et sur ce que cela implique... Peut-être la réponse dans le troisième tome! 


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News