Rasetsu - Primal Hunt Vol.2 - Actualité manga

Rasetsu - Primal Hunt Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 29 September 2020

Presque un an après un premier volume encourageant, le manga d'action fantastique Rasetsu - Primal Hunt du duo brésilien Eudetenis effectue enfin son retour aux éditions H2T avec un deuxième volume qui, fort logiquement, reprend là où nous avions laissé Ren: après avoir subi les atroces expériences qui en ont fait une sorte de mutant, le jeune homme est, plus que tout, désireux de trouver la trace de son frère Ryo et de son amie d'enfance Nata, en espérant qu'ils soient encore vivants tous les deux. En plus de se transformer en bête enragée, il a également désormais une étonnante faculté: celle de pouvoir s'accaparer les souvenirs des cerveaux qu'il dévore, tant que la personne à qui le cerveau appartient est encore vivante au moment où il la mange. Et cela pourrait lui être utile pour remonter la piste jusqu'à son frère et son amie, d'autant que le docteur Serafim, membre du groupe de chercheurs luttant contre les Kravyads, a une mission à lui confier. En effet, l'organisation des Kravyads a un nombre indéterminé de membres vivant discrètement parmi la population, et il existe parmi eux des chefs locaux dont fait partie Big Fish, un homme-orque basé à New York et qui pourrait en savoir plus sur Ryo et Nata. Voici donc Ren en partance pour les Etats-Unis, afin de se confronter à sa première cible...

Le moins que l'on puisse dire est qu'avec ce deuxième volume, le duo Eudetenis adopte un schéma on ne peut plus simple et qui ne cherche pas spécialement à faire dans la dentelle: non seulement Ren n'écoute pas vraiment les conseils en privilégiant vite l'action à l'infiltration, mais en plus Big Fish n'est pas ce qu'on pourrait appeler un méchant très finaud: il s'agit juste d'une grosse brute, un monstre de puissance se promenant à poil avec son harem de jolies filles elles-mêmes pas très amicales. De ce fait, ne cherchez pas de subtilité avec ce tome qui se consacre essentiellement à l'affrontement de Ren contre Big Fish et ses sbires !

Dans les faits, le déroulement est vraiment standard, et peut même apparaître un peu décevant en s'étirant longuement pour pas grand chose, dans la mesure où au bout de tout ça il n'y a quasiment rien de neuf côté informations. Et attendre quasiment un an pour un tome qui se lit globalement très vite et qui ne fait avancer l'intrigue qu'un tout petit peu et de façon très artificielle, c'est forcément frustrant. Et pourtant, malgré tout, le duo d'auteurs assure assez bien le spectacle. Visuellement, malgré certaines planches qui apparaissent plus relâchées, la plupart du temps on a un rendu assez intense et prenant de l'action, avec une mise en scène classique mais fluide, et certains passages qui savent vraiment en mettre plein la vue dans le côté "force brute" de Big Fish et dans certains encrages denses. Qui plus est, les deux auteurs cherchent de manière plutôt efficace à bien tirer parti du statut d'orques de caïd et de ses sbires, notamment via un petit passage sous l'eau.

On ressort donc de ce tome à la fois diverti par le sens de l'action et par l'intensité graphique dont sont parfois capables les auteurs, et un brin frustré par le déroulement linéaire n'aboutissant sur quasiment aucune réelle avancée de l'histoire. On a toutefois toujours envie de voir où les pas de Ren vont le mener, d'autant qu'une jeune femme commence à lui tourner autour de façon loin d'être anodine...
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News