Puissant dragon vegan (le) Vol.2 - Actualité manga

Puissant dragon vegan (le) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 24 November 2020

Accompagné par Reiko, (pas si) adorable fillette qui lui avait été offerte en sacrifice, Reivendia a été contraint de sortir de sa grotte où il s'était reclus depuis très longtemps, tout ça parce qu'on a sur lui de fortes attentes afin de contrer le retour du roi démon. Seuls petits problèmes: notre gros reptile est totalement inoffensif et faiblard à souhait, et la petite fille qui l'accompagne, maintenant qu'elle a terminé son éveil, se révèle être encore plus cinglée qu'avant ! Et Reivendia, en partant de Perdonna, a beau avoir utilisé un élixir de jouvence pour rajeunir et trouver une justification à sa faiblesse, pas sûr que cela suffise à le sortir des mauvais pas quand, à côté, sa "partenaire" est une vraie furie...

Après un premier volume particulièrement séduisant dans son humour, ce deuxième opus poursuit les choses de manière somme toute assez classique, notre duo principal faisant face à différentes situations. Ici, tous deux se retrouvent face à des brigands que la folle furieuse Reiko a vite fait d'asservir. Là, notre héros draconique se retrouve au fin fond d'une grotte où un ancien dieu de la chasse, désireux de sortir, l'utilise un peu comme un chien de chasse. Et quand tous deux finissent par arriver à la cité de l'eau de Sérenne où il faut venir en aide à la mystérieuse "sainte des eaux", tout partira encore en vrille sous l'impulsion de Reiko...

Le récit imaginé par Kaisei Enomoto suit ici un déroulement standard faire de brefs arcs n'allant pas chercher leurs idées très loin, et au fil desquels tout semble surtout prétexte à servir un humour désormais habituel où, pendant que Reivendia tente de rester discret et de montrer sa gentillesse, Reiko continue de faire des siennes en étant toujours proche de commettre le pire et, au final, en rendant le dragon plus effrayant qu'il ne l'est. C'est très simple, mais ça reste encore efficace ici, essentiellement par ce que le mangaka Murokouichi, en s'appuyant sur le roman d'origine, ne rate aucune occasion de jouer sur tout le caractère taré que cache la fillette derrière son allure mignonne au premier abord: agressive à souhait, psychopathe sur les bords, affirmant adorer détruire, soumettant les autres, traumatisant les gens qu'elle croise avec ses histoires sur Reivendia, Reiko vole bien souvent la vedette au dragon avec son comportement timbré et obsessionnel, tandis qu'à côté certains personnages secondaires temporaires amusent assez eux aussi, la "sainte des eaux" en tête.

Il ne faudrait pas, cependant, que ce schéma très simple et reposant beaucoup sur une seule recette perdure, car il risquerait fort de lasser sur les volumes suivants. On espère donc des avancées plus concrètes par la suite, mais en attendant la série continue facilement d'amuser, quand bien même certaines tournures de phrases semblent poussives dans l'humour et certaines situations sont vite vues (surtout celle du dieu de la chasse).
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News