Prisonnier Riku Vol.31 - Actualité manga

Prisonnier Riku Vol.31

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 29 July 2019

Au moment où Riku et les siens lancent leur plan d'évasion, Kidôin éxécute son plan pour prendre le contrôle du pays : Il compte faire des prisonniers restants son armée, afin de renverser tous ceux qui se mettront sur son chemin. Alors qu'il doit rejoindre ses compagnons, Renoma assiste à la révolte et ne peut rester sans agir. Il décide de sauver ses camarades d'arènes qui ont survécu à l'opération, et projette de s'évader avec eux...


Partant sur une redite de l'arc de l'île du paradis, cette seconde partie de Prisonnier Riku a finalement pu prendre son propre chemin, jusqu'à aboutir au climax du tome précédent qui pourrait bien amorcer la phase finale du titre. C'est aussi un cycle durant lequel Shinobu Seguchi a cherché à se faire plaisir, incluant même une certaine originalité éloignant parfois le manga du simple drame carcéral.


Ce 31e tome se situe dans la veine de ce mélange, profitant du ton grave des événements actuels tout en incluant certaines trouvailles de l'auteur qui puisent dans la bizarrerie dont est capable le mangaka depuis peu. La force du volume vient alors de son renouveau, puisque de simple évasion le récit est maintenant passé à une véritable lutte à mort contre les armées de Kidôin. En ce sens, l'entièreté de cet opus va à cent à l'heure et ne laisse pas le temps de souffler, le parcours de Renoma étant particulièrement semé d'embuches.


Le court passage de l'arène aura donc bien eu une utilité, puisque l'auteur parvient à utiliser efficacement les événements et les personnages introduits durant ces quelques tomes. Peut-être ces alliés auraient-ils gagner à être introduits plus tôt pour rendre certains rebondissements plus efficace, mais reste que ces dimensions d'amitié et de sacrifice, très présentes ici, nous impactent sans grand problème, Shinobu Seguchi ayant toujours été doué dans ce type de séquences.


C'est pourtant le sort réservé au personnage de Sawada qui a de quoi interpeller, et qui ne plaira sans doute pas à tous. L'éternel adversaire de Renoma nous est présenté sous un jour si différent qu'il en vient parfois à désamorcer l'ambiance dramatique du tome, une impression plutôt étrange qui va toutefois de pair avec le rôle du « roi » de l'arène, ennemi important de l'arc qui a toujours surpris par son excentricité. Reste que ce dernier soulève une certaine image : Si pour les alliés de Kidôin toute cette conquête peut s'apparenter à un jeu, la donne est différente du côté de Riku, Renoma et les leurs qui mettent leur vie dans ce combat contre un ennemi absolu. On appréciera aussi la légère (mais un peu facile, il faut le reconnaître) critique des réseaux sociaux à travers l'affrontement de fin de tome. Peut-être que le tout va un poil trop vite pour que l'auteur puisse se permettre d'étoffer son discours à ce sujet.


En résulte un 31e tome qui confirme l'orientation originale du titre, mais aussi le lancement de la phase finale du manga. Si certains ne se retrouveront pas forcément dans cette ambiance, Shinobu Seguchi continue de se renouveler et d'apporter du sens à l'ensemble de sa série. Et c'est pour ça que malgré quelques changements de ton, Prisonnier Riku reste aussi fort et prenant.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News