Prisonnier Riku Vol.13 - Actualité manga

Prisonnier Riku Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 21 January 2016

En réponse aux atrocités de Kidôin, Tanaka est décidé à s’évader, mais il ne peut le faire seul. Ainsi, il décide de se joindre au groupe de Riku et représenterait un allié de taille. Seul problème : Rénoma ne voit en Ichiro Tanaka qu’un adulte aussi perverti que les autres, aussi il refuse catégoriquement de l’inclure dans leurs plans… Mais sans Tanaka, est-ce qu’une évasion pourrait fonctionner ?

Plus que jamais, Ichirô Tanaka semble être l’atout primordial pour que nos héros mènent à bien leur projet, mais Rénoma ne semble pas prêt à l’accepter. C’est donc dos au mur que se trouve Riku, et le final du volume précédent nous laissait sur une note désespérée sans toutefois complètement nous convaincre que l’insertion de Tanaka dans le groupe d’évasion était impossible. Et forcément, c’est cette piste que ce treizième opus exploite puisqu’il apporte une réponse définitive à cette question.

C’est donc bien d’une dualité entre Rénoma et Tanaka dont il est question. D’un côté, le bagarreur des rues a une vision négative et généraliste des adultes tandis que de l’autre se trouve la compréhension d’une jeunesse désespérée, Tanaka étant un révolutionnaire prêt à venir en aide aux victimes de la barbarie politique du pays. A travers une séquence survoltée, c’est une fois encore le personnage de Tanaka que l’on découvre, et son écriture ne cesse de nous épater tant le personnage est correctement développé, devenant à chaque fois un peu plus une figure attachante du récit, ce qui pourrait d’ailleurs bien faire flancher Rénoma dans sa vision des adultes. Les rebondissements sont alors bien menés et les questionnements des personnages cohérents avec comme trame de fond cette idée omniprésente de la solidarité entre les humains face à l’injustice qui peut les frapper.

Mais après le fiasco des cuisines, il était temps de penser à un nouveau plan d’évasion et c’est en ça que Tanaka joue un rôle important dans la série, désormais. Le volume insiste d’ailleurs sur son passé et ses tentatives d’évasion capillotractées mais qui ne manquent pas d’inventivité, et c’est justement la carte de l’imagination qui est jouée pour espérer pouvoir quitter le pénitencier. Le plan présenté semble tout bonnement irréalisable, et c’est bien pour ces raisons qu’on frétille d’impatience à l’idée que Riku et Rénoma appliquent ces manœuvres.

Après quelques opus qui nous ont présenté sans tabou le désespoir, voilà que la lumière renaît pour notre brochette de héros, l’auteur nous offrant alors un moment noble et chaleureux digne des premiers volets où Riku et Rénoma pactisaient par le sang. C’est l’esprit confiant que le lecteur pense que la carte jouée sera la bonne, mais c’est sans compter l’arc de Shinobu Seguchi de complètement chambouler son histoire d’un chapitre à l’autre. Les camarades de cellule de nos deux héros viennent alors jouer un rôle important, car s’ils avaient été développés dans les précédents tomes, ils n’ont jamais pu vraiment briller dans la série, et c’est justement d’une manière particulièrement frappante que ce tome 13 vient leur donner de l’intérêt, quitte à remettre en question les projets d’évasion et nous laissant une fois encore sur un cliffhanger difficilement tenable…

Toujours aussi riche et captivante, la série de Shinobu Seguchi franchit un nouveau palier et l’histoire progresse à bon rythme tout en prenant le temps de détailler les différents personnages et d’apporter du rythme à l’action. Reste que le final proposé nous fait grogner d’impatience, mais c’est devenu une habitude dans Prisonnier Riku !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News