Pokémon - la grande aventure - Epée & Bouclier Vol.1 - Actualité manga

Pokémon - la grande aventure - Epée & Bouclier Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 20 July 2021

Le manga Pokémon : La Grande Aventure (ou Pocket Monster Special au Japon) évolue en même temps que la saga vidéoludique de Game Freaks. A chaque fournée de jeux importants, son adaptation manga. Et lorsqu'il s'agit d'un remake, Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto en profitent pour revenir sur des personnages déjà vus auparavant. De manière logique, l'arrivée des épisodes Epée et Bouclier fin 2019 a donné naissance à un nouvel arc du manga. Une parution qui survient alors que les deux mangaka sont enfin épargnés de multiples parutions parallèles, ce qui fut le cas pendant un certain temps à cause des sorties de jeux au rythme effréné, ce qui a notamment justifié la parution plus laborieuse de l'arc Noir et Blanc 2. A noter toutefois qu'en parallèle aux chapitres actuels, les deux artistes retravaillent les opus précédent afin de les publier à nouveau dans la numérotation canonique du manga au Japon. Ainsi, après avoir profité d'une parution en tomes reliés en tant que mini-série indépendante, XY rejoint maintenant la fresque centrale en profitant de nouvelles couvertures. De manière logique, Rubis Omega / Saphir Alpha et Soleil & Lune devraient suivre.

L'action de ce nouveau chapitre se déporte dans la région de Galar, notamment réputée pour l'étrange phénomène du Dynamax, permettant à certains Pokémon de prendre une taille décuplée. Jeune garçon qui aimerait devenir dresser de pokémon, Arnold croise un jour l'une de ces créatures qui n'est finalement qu'un hologramme projeté par Bouclier Shieldmilia, une jeune dresseuse survoltée et passionnée. Cette dernière voyage en camping-car aux côtés de Giuseppe Sword, un artisan d'attirail pokémon, et du professeur Magnolia, experte pokémon locale. Le jeune garçon se joint à l'aventure aux côtés de ces deux dresseurs qui rêvent de pouvoir participer au défi des arènes de Galar. Mais pour cela, il faut une lettre de recommandation, et c'est en croisant la route de Tarak, le maître Pokémon de la région, qu'ils pourraient en récupérer une...

Si certains arcs du manga Pokémon : La Grande Aventure ne perdent pas de temps avancer de voir leur récit central démarrer, ce n'est pas le cas de Bouclier et Epée dont le premier tome met un certain temps avant de placer ses enjeux. Par le regard du jeune Arnold, le lecteur découvre les atypiques dresseurs que sont la pétillante Bouclier et le plus posé Epée, ainsi que quelques aspects de l'univers de Galar. La ballade se veut enrichissante et conviviale, mais ne permet pas vraiment de savoir où cet arc veut nous mener. Mais le rythme ne restera pas aussi posé puisque les intentions des deux héros de l'arc seront rapidement affichées et lancées quand un flashback autour de leur rencontre viendra justifier leur association. Dès lors, le chemin se faire plus classique et évident en terme d'aventure Pokémon, permettant au lecteur bien initié de retrouver ses repères.

Une nouvelle fois, on apprécie l'un des talents de Hidenori Kusaka dans son scénario : Faire sien l'univers vidéoludique qui existe au préalable et opérer certains choix pour donner au manga une identité propre. Ainsi, l'aventure n'est pas stricto sensu celle du jeu, ce qui n'empêche pas de début d'arc de reprendre tous les éléments qui font la richesse de Galar, qu'il s'agisse des nouveaux concepts ou de ses personnages. Au fil des chapitres, de nouvelles figures viennent donc s'introduire dans une épopée qui s'apparente à chaque fois un peu plus à la classique tournée des arènes. La manière d'implanter le casting des jeux dans cette version manga reste, comme très souvent dans l'adaptation, un travail habile, notamment parce que les auteurs savent donner vie à tout ce petit monde. On observera des interactions qui ne manquent jamais de piquant, et que Satoshi Yamamoto dépeint visuellement avec un trait toujours très mignon et expressif. Epée et Bouclier étant des jeux qui ont charmé aussi pour leurs personnages, retranscrire cet aspect dans le manga était une obligation.

Outre ces figures de l'intrigue, les combats de Pokémon ne manquent pas de panache dans cette amorce. La difficulté principale était certainement la mise en scène des combats Dynamax, ce que le dessinateur réussi visuellement en se montrant très fidèle à l'imagerie présentée dans les jeux, que ce soit dans les choix de designs ou dans les angles de vue. Et parce que l'intrigue compte toujours sur la dimension tactique des combats, en donnant du mouvement au gameplay initial très rigide du tour par tour, la dimension action de ce premier tome est on ne peut plus satisfaisante.

D'un début dont on ne sait quoi attendre, de début d'arc parvient alors à nous convaincre de suivre Bouclier et Giuseppe dans leur belle aventure. La région de Galar disposant d'un beau folklore dont les mystères sont déjà mis en avant, on espère aussi une trame scénaristique qui sera aussi bien menée comme dans certains des arcs précédents qui ne manquaient jamais de panache pour associer leurs pokémon légendaires à des enjeux intenses. On espère que le rythme de sortie plus posé des jeux permettra aux auteurs le développement d'un chapitre plus dense sans avoir les impératifs marketing au-dessus d'eux, même s'il y a fort à parier que l'arrivée prochaine des remake de Diamant et Perle les poussent à mettre en chantier un autre arc en parallèle.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News