Please love me Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 19 January 2018

Les dernières mésaventures de Michiko l'ont rapprochée de Kurosawa, qui a finalement avoué ses sentiments à son employée. Ce qui devait arriver arriva, voilà que la trentenaire est en couple avec le Chef ! Qu'est-ce que ce changement de relation peut augurer pour les deux tourtereaux ? Car si Michiko semble heureuse, elle va devoir se confronter à une dernière difficulté pour que son amour soit accepté par tous...

On s'en doutait un peu, la série ne pouvait d'ailleurs que terminer comme ça, mais Michiko et Kurosawa forment désormais un couple ! Un événement qu'on attendait beaucoup, mais qu'on pouvait aussi redouter puisque ce rebondissement pouvait faire tomber la série dans quelques facilités. Les queurelles hilarantes au sein du duo seraient-elles de l'histoire ancienne, pour laisser place à une relation débordant de bons sentiments ? Consciente qu'elle n'est pas publiée dans un magazine shôjo adressé aux jeunes lectrices, Aya Nakahara nous rassure très rapidement en établissant un excellent équilibre. D'une part, les relations entre Michiko et Kurosawa sont forcément plus douces, tous deux se considérant comme un couple, mais le caractères des tourteraux garantis son lot de piques et gags comme on les connait depuis le début. La mangaka va même plus loin en renouvelant son humour et en jouant parfaitement le caractère de chaque personnage qui, s'il aime sa compagne, ne peut s'empêcher quelques réparties bien placées.

En parallèle à ça, le tome ne se contente pas d'enchaîner les gags et conclut ce qui semble être l'ultime question en suspens : l'opinion du père de Michiko. Avec une grande légèreté et beaucoup d'humour, bien que quelques instants plus sérieux aient lieu, la mangaka nous parle de la société japonaise, très codifiée, ou une relation entre adultes qui n'aboutit pas sur un mariage est mal vu. Sans trop entrer dans les stéréotypes et en humanisant ses personnages, dont le père de Michiko qui apparaîtra parfois touchant malgré ses quelques travers, l'autrice dresse un dernier arc convainquant, à la petite tension dramatique plaisante, et parvenant à lancer le couple formé par Michiko et Kurosawa de manière touchante. En particulier le tyran qui montre sa plus belle facette tout en restant fidèle à lui-même, de quoi permettre de boucler la boucle définitivement, même la question de l'avenir du couple sur le long terme reste en suspens.

Et justement, c'est parce que cette question subsiste qu'une suite existe. Please Love Me n'est pas vraiment terminé puisqu'une seconde partie est en cours de parution au Japon. Voilà qui justifie une loin d'être ferme, et une ouverture vers un tout autre cycle de la vie des deux personnages : leur existence en tant que couple qui, peut-être, aboutira à un mariage. Si Delcourt / Tonkam n'a pas annoncé cette seconde saison en France, on ne peut qu'espérer que celle-ci sera prochainement publiée. Oscillant entre intrigues sentimentales et un humour décapant, le récit d'Aya Nakahara nous a beaucoup trop charmé pour qu'on accepte de quitter Michiko Kurosawa aussi tôt.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News