Pétales de réincarnation Vol.10 - Actualité manga

Pétales de réincarnation Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 25 January 2021

Pendant qu'Einstein et les autres poursuivent leur très compliqué affrontement, Toya, lui, a décidé de partir à la rescousse de Haito. Complètement désespérée par les récents événements, la jeune fille s'en enfermée seule dans un temple en ruines et s'est laissée dominer par ses émotions les plus sombres, laissant alors apparaître en elle de nouvelles formes particulièrement agressives. Quiconque l'approche risque de subir ses coups et de mourir... Mais pour faire revenir à elle celle qui lui a tant apporté, Toya est prêt à tout, y compris à exploiter l'immortalité de Funasaka quitte à "mourir" plusieurs fois, à compter sur l'oeil de Yagyu et sur les entraînements/leçons de cette dernière, et à se préparer à un long, très long duel...

Vous l'aurez peut-être compris, ce dixième volume de Pétales de réincarnation va donc mettre en scène, dans sa majeure partie, l'affrontement délicat de Toya contre Haito, au sein de ce temple en ruine où ils sont alors seuls... Enfin, seuls ou presque. Car Haito a en elle les redoutables techniques de Miyamoto Musashi et notamment ses deux sabres spécifiques. Et parce que Toya a en lui l'immortalité de Funasaka et, surtout, les nombreux conseils que Yagyu lui a prodigués auparavant. Ici, être immortel ne suffira effectivement pas à notre héros pour retrouver la Haito qu'il connaît: son but n'étant pas de tuer la jeune fille, il devra éviter d'utiliser des armes et donc renoncer aux techniques de sabre de Yagyu, pour plutôt s'appliquer à une véritable bataille d'usure, où il se doit de résister encore et encore, d'éviter au maximum les coups de son adversaire jusqu'à ce qu'elle s'épuise... En somme, en plus de son immortalité qui ne pourra pas tout faire, il devra surtout compter sur son mental, sa détermination, et ainsi tenir douloureusement le coup jusqu'à ce que sa voix puisse atteindre Haito.

Mikihisa Konishi nous offre alors un affrontement un brin atypique puisque, concrètement, seule Haito donne des coups, Toya se contentant de résister encore et encore. En s'étirant assez longtemps ici, le duel aurait pu être un peu soporifique, mais ce n'est pas le cas puisque c'est en filigranes de celui-ci que la mangaka propose de découvrir tout ce que Toya a pu apprendre auprès de Yagyu, cette dernière faisant office de véritable mentor ici. Le combat est ainsi ponctué régulièrement de petits retours en arrière sur l'entraînement de Toya auprès de Yagyu, petits flashbacks ayant à chaque fois un petit rapport direct avec ce qui est en train de se passer dans l'affrontement contre Haito. En plus de maintenir un certain rythme, cela permet également de mettre en exergue deux choses. Tout d'abord, la place prise par Yagyu, qui gagne beaucoup au fil de ce tome, ce qui rend donc l'issue de celui-ci plus touchante. Ensuite, le lien fort entre Toya et Haito, les convictions bien affirmées du premier concernant l'annihilation des revenants, et le fond de la deuxième, jeune fille qui demande simplement que quelqu'un reconnaisse la valeur de son existence.

Enfin, sans forcément être excellente dans la mise en scène même du combat, Konishi offre toutefois un rendu clair, ainsi que quelques idées graphiques pleines de sens ici, en tête desquelles la silhouette entièrement noire de Haito qui donne lieu à quelques planches assez stylées.

Pétales de réincarnation atteint alors la barre des 10 volumes de manière franchement convaincante, l'ensemble étant bien mené avec à la clé quelques développements réussis. Mais tandis que l'on suit avec beaucoup d'intérêt Toya et Haito, leur duel et l'affirmation de leur objectif, pendant ce temps-là la situation est loin d'être au beau fixe du côté d'Einstein et des autres, ce qui nous laisse sur un assez bon suspense.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News