Persona 5 Vol.5 - Actualité manga

Persona 5 Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 07 October 2020

Makoto Niijima, la présidente du Conseil des Élèves du lycée Shûjin, est face à un cas compliqué. Le principal Kobayakawa, dans sa grande couardise, lui confie la traque des Voleurs Fantômes, mais aussi les rackets sur les élèves de l'établissement qui prennent des proportions de plus en plus grande. Pour Makoto, la charge est lourde. Mais lorsqu'un sérieux indice sur l'identité des Voleurs Fantômes lui parvient, elle saisit l'occasion pour tester la bande sur ce qu'est la « véritable Justice »...

Persona5 entre dans son troisième arc qui, nous l'avons compris dans le tome précédente, est énormément centré sur le personnage de Makoto Niijima. Son développement était déjà insistant dans le jeu, mais Hisato Murasaki lui donne encore plus de couleur dans son adaptation. Son point de vue est primordial, si bien que Makoto est le véritable personnage central de cet opus. On sent alors un profond respect de l'auteur pour la demoiselle tant il lui fait d'honneurs, un traitement qui n'était pas aussi appuyé pour Ann et Yusuke.

Ainsi, ce cinquième tome se centre sur toute la phase d'enquête qui va précéder la nouvelle affaire des Voleurs Fantômes. Tandis que Makoto est à deux doigts de démasquer nos héros, ces derniers cherchent leur prochaine cible, alors que de nombreux cas de chantage sur des élèves du lycée Shûjin prennent de l'ampleur. Tant de pistes qui finissent par se rejoindre pour former le cœur de cet arc où l'ennemi n'est autre qu'une mafia de l'ombre.
Dans un certain sens, on peut dire que le rythme ralentit légèrement dans ce volume, chose normale puisque l'intrigue propose de nombreux points à aborder. L'enquête en elle-même ne permet pas que l'auteur omette certains éléments du jeu-vidéo (même s'il en décline volontairement certains pour ne pas s'éterniser davantage), tandis que la présentation du contexte entourant Makoto occupe aussi une place importante et qui ne peut être omise. Néanmoins, l'ensemble se suit avec un certain intérêt, ne serait-ce parce que le nouvel adversaire des Voleurs Fantômes est d'une nature différente des deux premiers. Et à côté de ça, l'évolution de Makoto est un point tout à fait prenant, la coquille de la sévère présidente du Conseil des Élèves se trouvant brisée au fil des pages. On se prend vraiment d'empathie pour le personnage, peut-être même plus que dans le jeu puisque Hisato Murasaki parvient à accentuer sa détresse, sans toutefois tomber dans le pathos.

La véritable aventure, celle du Palais, démarre véritablement en toute fin de tome. Et à ce sujet, les non joueurs du titre d'Atlus ont vu la surprise gâchée avec la couverture du tome précédent, qui présentait déjà Makoto sous certaines allures. Un non initié au jeu pouvait s'attendre à ce développement, mais le suspense autour de « l'éveil » aurait mérité de demeurer intact jusqu'à la fin du tome. C'est dommage, mais voilà qui prouve que le manga Persona5 s'adresse surtout aux fans de la licences, ceux qui n'auront jamais à craindre le moindre spoil et qui ne seront pas surpris par le déroulement de l'intrigue.

Il en résulte donc un cinquième tome qui entretient toujours la très bonne qualité de cette adaptation, et qui parvient à traiter tous les différents points du scénario sans jamais nous endormir. Certes, le rythme est un peu plus lent, mais tout ce qui est développé capte notre attention sans problème. Maintenant, on peut avoir hâte de découvrir le dénouement de l'arc opposant nos héros à Kaneshiro, ou le redécouvrir pour ceux qui seraient déjà passés par les jeux.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News