Père & Fils Vol.8 - Actualité manga

Père & Fils Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 18 October 2018

Plus de peur que de mal concernant les problèmes avec la famille de Shiori, qui avait vu ses douleurs passées se raviver. Mieux, la venue de Torakichi et de Shiro a même permis d'exorciser certains démons du passé, et de renouer certains liens. Reste qu'à l'issue de tout ceci, la question d'un remariage de Torakichi a été laissée tomber, et le jeune père ne sait donc toujours pas quoi faire par rapport à l'instant fatidique où Shiro devra aller à l'école. C'est alors que revient un homme que Tora n'avait pas vu depuis longtemps: l'herboriste Inosuke, son propre père. Et à l'approche de la retraite, celui-ci a une proposition à faire...

Ca se sentait déjà un peu depuis 2 tomes avec la montée en importance de la question de l'entrée à l'école de Shiro, la série n'était sans doute plus vouée à durer très longtemps, et c'est donc avec ce huitième volume que Père & Fils s'achève. Mi Tagawa a la bonne idée de ne pas uniquement se focaliser sur son duo de personnages principaux, ainsi nous donne-t-elle l'occasion de voir que partout les relations parents-enfants prennent un nouveau tour: il y a des enfants qui naissent, il y a des départ comme celui du frère de Shiori qui a décidé de suivre sa propre voie, il y a des retrouvailles poignantes du côté d'un Kanoe qui n'est aucunement oublié, ou aussi les retrouvailles entre Tora et Inosuke qui sont aussi fils et père... et, bien, sûr, il y a des enfants qui continuent de grandir.

Shiro fait partie de cette toute dernière catégorie, et c'est donc très logiquement que le récit, malgré tout, va plus que jamais se focaliser sur l'avenir de l'enfant aux côtés de son père. Bientôt Torakichi ne pourra définitivement plus emmener son fils avec lui sur les routes s'il faut qu'il aille à l'école, et les questions continuent de se bousculer en lui. Que faire ? Où trouver quelqu'un qui pourrait garder le petit garçon ? Et comment annoncer la nouvelle à Shiro sans qu'il se sente à nouveau abandonné ? Même si tout s'huile un peu trop facilement (à commencer par l'arrivée au bon moment d'Inosuke) dans les faits, Mi Tagawa offre une excellente copie sur tout le reste : les réactions de Tora et de Shiro, certaines nouvelles prises de repères du petit garçon qui montre qu'il a déjà bien grandi et a gagné en maturité même si tout n'est pas facile... et le tout se fait sur un ton qui reste surtout plein de fraîcheur, sans dramatisation forcée, et avec quelques très beaux instants de tendresse parfaitement portés par les visuels de la mangaka. La toute fin, elle, pourrait paraître un peu rapide dans les dernières dizaines de pages, mais Tagawa sait faire les ellipses qu'il faut et retenir l'essentiel pour ne pas rallonger inutilement son oeuvre et nous laisser sur une très belle impression.

Père & fils s'offre donc un dernier tome qui comporte quelques petites facilités mais où, avant tout, le parcours de Torakichi, de Shiro et de leur entourage trouve une très belle finalité. En 8 tomes, Mi Tagawa a su développer un très joli propos autour des relations parents-enfants tout en nous baladant dans un Japon ancien ravissant, et une chose est sûre: les frimousses adorables de Shiro vont nous manquer !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News