Nosferatu Vol.3 - Actualité manga

Nosferatu Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 20 April 2021

Tom Archie, le "Sage de l'Est", contre Nikolaï, le souverain du pays des nosferatus. Tel est le duel au sommet qui démarre entre deux hommes surpuissants. Face à la montagne de muscles qu'est Archie, Nikolaï n'est aucunement résolu à se laisser faire, lui qui a déjà démontré sa puissance face à notre héroïne Laura dont il a même ingurgité un peu de sang dans l'espoir de devenir encore plus coriace. Mais cette décisions pourrait bien avoir un prix... Shinjirô nous offre alors un début de tome rythmé et assez intense, le tout dans une atmosphère qui, de temps à autre, continue d'avoir une délicieuse pointe nanardesque, en particulier au vu des muscles d'Archie dont il est si fier, et de ce qu'Archie en dit lui-même. Mais au-delà de ça, l'affrontement finit vite par un avoir un tout autre intérêt, dès lors qu'il s'intéresse un peu plus au passé de Nikolaï, les origines très tragiques de son désir d'obtenir influence et pouvoir même s'il a dérivé par la suite, tandis que c'est également sa relation passionnée avec son épouse Elein qui se voit efficacement mise en lumière, jusqu'à susciter une pointe d'émotion à l'issue de l'affrontement. Qui plus est, ce petit développement met encore un peu plus en lumière les querelles passées autour des nosferatus: le grand carnage, la véritable "chasse aux sorcières" qui fut exercée à leur encontre, quitte à sacrifier nombre de personnes n'ayant rien à voir avec eux, sans autre forme de procès... La réputation des nosferatus faisant peut-être alors bien plus de morts que les nosferatus eux-mêmes, à cause de cette réputation qui les précède.

Une pointe scénaristique un petit peu plus nuancée, avant que le récit ne prenne une autre tournure avec l'arrivée de Laura et de ses compagnons jusqu'à un certain village de nosferatus, où ne subsistent plus qu'un certain Rinne, son "ami" ("sujet d'expériences" pourrait sembler plus juste), et un bien étrange petit chien chimérique qui amusera un peu dès lors qu'Elisa se prend de passion pour lui. Tout en apprenant le passé chaotique de ce village, nos héros découvriront également un homme bien particulier en Rinne et en ses expérimentations tirant parti des spécificités des nosferatus... Est-il devenu fou ? A-t-il encore une part d'"humanité" ? Un semblant de réponse pourrait éventuellement commencer à apparaître, surtout vis-à-vis de la manière dont il considère Emile, au gré d'un nouveau danger qui surgit en Ivan, un ennemi réputé fou, et son fidèle acolyte Serge... Et si, dans les faits, tout ceci va franchement vite et prend quelques raccourcis, le résultat est plutôt au rendez-vous, de par le retour d'Arnolt, ce que montrent d'eux certains personnages (y compris Moroi et l'amitié qu'il a pour Elisa), et des moments de combat certes un peu confus mais assez denses, très encrés, dotés de quelques angles ambitieux, et parfois assez stylisés (surtout dans l'utilisation du sang).

On a alors un avant-dernier volume qui campe honnêtement son rôle. On reste sur une série B qui vole rarement très haut, mais qui continue de gagner en qualité à sa modeste échelle, grâce aux particularités du style de Shinjirô.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News