NeuN Vol.3 - Actualité manga

NeuN Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 21 Febuary 2020

Tombé dans le piège du Doktor U, Theo, tiraillé par le choix qu'il a dû faire, n'a pu qu'observer avec un puissance le début du massacre des enfants du village, gazés dans un camion. A l'issue de cette vision d'effroi, le Wand de Neun a toutefois pu sauver l'unique enfant survivant du massacre, un certain Georg, qui leur offre l'asile... mais ce gamin est-il vraiment la victime qu'il semble être ? La réponse se devinait dès la fin du tome 2 et ne fait que se confirmer ici. Ainsi, tandis que le Doktor U lève son encerclement du village, Georg, lui, s'intéresse de près au pouvoir semblant commencer à s'éveiller en Neun, tandis qu'il a pour Acht un projet bien précis... un projet funeste.

Si l'identité réelle de Georg n'est donc pas une surprise ici, cela n'empêche pas Tsutomu Takahashi de nous offrir dès les premières pages un troisième volume marquant, de par un drame mortel qui s'abat assez vite avec choc et noirceur, drame laissant très bien entrevoir la puissance surnaturelle résidant en ce jeune garçon et jusqu'où il est prêt à aller pour atteindre son objectif... Mais son objectif, quel est-il exactement ? Tandis que la suite du tome nous plonge dans toute une phase de son passé auprès de quelques figures historiques bien connues (en mal), le but de Georg semble bien avoir un lien étroit avec Neun, pour qui il paraît avoir une ambitions surprenante...

Quoi qu'il en soit, Neun et ses compagnons n'ont pas vraiment le temps de s'étaler en émotion sur le drame qui vient d'avoir lieu: la situation reste urgente sur plusieurs points. En cherchant à comprendre un peu plus ce qu'est son pouvoir où il voit des poussières noires lui communiquant des choses, Neun n'est pas au bout de ses surprises. Puis il faut partir, chercher des alliés ailleurs pour échapper aux nazis pour peut-être mieux pouvoir les exterminer plus tard, et dans cette optique la suite du récit nous emmène jusqu'en Pologne, le pays ayant alors été envahi par l'Allemagne, cet événement ayant d'ailleurs enclenché l'entrée en guerre de la France et du Royaume-Uni. Là, avant une rencontre assez prometteuse dans les toutes dernières pages, le mangaka nous invite à faire la connaissance d'une nouvelle jeune fille qui, elle non plus, n'est pas n'importe qui, a traversé des épreuves dures ayant nourri sa haine des nazis qu'elle souhaite froidement tous tuer, ce qui la rend d'emblée assez badass dans son genre. Tout en jouant brièvement sur l'immonde réalité de l'époque comme la collaboration via le projet qu'a pour la fillette l'homme qui 'la recueillie, Takahashi installe ainsi très bien Rebekka Elf, et pique de plus belle la curiosité pour la suite.

Ajoutons à cela des évocations faisant froid dans le dos autour de la manipulations des consciences par Hitler, et on obtient alors un volume captivant, aussi noir et terrifiant qu'il est immersif et puissant dans les habituelles planches très sombres de Takahashi.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News