Naruto - Hachette collection Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 22 June 2021

La mission d'infiltration au sein du repère d'Orochimaru est un échec, aussi Naruto et les siens rentrent à Konoha bredouilles, sans avoir pu ramener Sasuke avec eux. Le temps est pourtant compté pour l'héritier des Uchiwa, puisque l'échange de corps avec Orochimaru pourra bientôt avoir lieu. Pour éviter cela, Kakashi à un plan : Permettre à Naruto d'atteindre une puissance démesurée en peu de temps, via un un entraînement draconien et astucieux.
De son côté, Akatsuki continue sa quête des démons à queues. Deux membres de l'organisation, Kakuzu et Hidan, sont sur le point de mettre la main sur Nibi. Leur prochaine destination ? Le pays du feu.

L'issue de l'arc précédent est un véritable coup pour Naruto et les siens, et sans doute qu'amorcer la suite avec un peu de légèreté n'était par un mal. C'est pourquoi les premiers chapitres de ce 18e épais volume (qui correspond aux tomes 35 et 36 de l'édition initiale), se centre énormément sur un Sai changé. Si on peut tiquer sur son évolution très rapide, le garçon n'en n'est que plus attachant, certains focus se montrant aussi drôles que touchants. Tout en réinventant son équipe 7, Masashi Kishimoto est parvenu à éviter le piège du clone de Sasuke, bien au contraire.

Néanmoins, Sai n'est qu'un tout petit élément de cette suite qui joue sur deux tableaux. Le premier est représenté par un nouvel entraînement, séquence ô combien classique du genre, mais que l'auteur a toujours su rendre intéressante jusqu'à maintenant. Alors, qu'en est-il de cette nouvelle quête de puissance de Naruto ? Le verdict est positif, puisque le mangaka parvient à étoffer son concept de chakra tout en amenant l'entraînement de son protagoniste de manière très astucieuse. Au final, on se prend presque à vouloir suivre l'avancée du héros plus que la trame qui se joue en parallèle, preuve que ce pan du tome est rendu passionnant. On notera qu'un suspense quand au résultat de l'entraînement est gardé intact, sans doute pour créer la surprise dans l'opus suivant.

En parallèle, deux nouveaux adversaires entrent doucement en scène : Hidan et Kakuzu. Les deux membres d'Akatsuki ont leurs caractères, et ce n'est pas Naruto qui vient leur bloquer la route cette fois. Masashi Kishimoto a alors la bonne idée pour mettre en avant l'équipe 10, celle de Shikamaru menée par Asuma, et des personnages secondaires que nous n'avions pas revus dans de bons rôles depuis l'arc de l'examen chûnin. Le programme est alléchant, et l'affrontement qui s'en suit n'est pas moins décevant : Tactique, celui-ci mise sur l'intellect étonnant de Shikamaru, pour aboutir à un moment poignant qui marque le début d'une succession d'événements qui nous déchireront le cœur. Désormais, dans Naruto, des personnages importants du côté des alliés peuvent mourir. Ce fut déjà le cas avec le décès héroïque du 3e Hokage, mais l'auteur montrera qu'il passe un vrai cap en mettant la dimension mortelle des combats en avant, à bien des reprises. La fin de ce 18e volet de l'édition Hachette est aussi intense que triste, l'émotion étant servie par l'habile mise en scène du mangaka. Sobre certes, mais suffisant pour mettre en avant une situation poignante.

Naruto sait donc développer son intrigue sur différents axes, que ce soit avec un entraînement intéressant à suivre (l'exercice étant une sorte de prouesse tant il est déjà-vu), ou une trame parallèle rythmée et déchirante. Le tout se termine d'ailleurs en amorçant quelque chose d'important : Un ennemi majeur montre son visage, et dévoile clairement ses plans. Certes, l'enjeu est cliché, mais Masashi Kishimoto a le mérite de l'expliquer sous les angles géopolitiques déjà bien connus de son univers. En ce sens, pourquoi pas, et il y a de quoi avoir hâte de découvrir les confrontations prochaines avec Akatsuki.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News