My Hero Academia Vol.26

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 25 November 2020

Chronique 2 :

Deku, Shoto et Katsuki viennent de commencer leur stage auprès de Endeavor, le nouveau numéro 1, et ce dernier prend leur apprentissage au sérieux! Il va tenter d'exploiter au mieux leurs capacités et leur apprendre à gommer leurs faiblesses!
Un seul objectif de ce stage: parvenir à arrêter un vilain en prenant Endeavor de vitesse...ce qui s'annonce bien compliqué tant celui ci est efficace!

Chaque nouveau tome de My Hero Academia est un vrai petit bonheur, peut être la sortie la plus attendue du mois tant chaque nouveau tome apporte sa pierre à l'édifice et se montre passionnant...et ce tome ne déroge pas à la règle; il est dense et riche, on y découvre de nombreuses choses, l'auteur y développe de nombreuses sous intrigues...il y a largement de quoi faire!

A première vue, à la lecture des premières pages, on va plutôt s'intéresser au stage de nos trois jeunes héros et à leur formation...mais Horikoshi ne se repose pas sur ses lauriers et ne se contente pas de simplement aborder cet aspect du récit! Ce stage est aussi l'occasion de revenir sur le lien complexe unissant Shoto et son père Endeavor...mais pas uniquement! Ce sont tous les membres de cette famille qui seront concernés par le déchirement qu'elle a connu, ainsi on va aussi s'attarder sur les états d'âme du frère et de la sœur de Shoto! Avec bien entendu une introspection et une évolution de la part d'Endeavor!
On a alors droit à des scènes fortes et touchantes qu'on ne voit pas forcément venir. Mais là où Horikoshi fait fort c'est qu'il ne se contente pas que de ça. La lourdeur de cette partie est atténuée par un humour qui fait mouche notamment par le biais de Katsuki (qui n'a pourtant rien d'un comique, ce qui est d'autant plus fort); mais l'auteur parvient également à injecter une furieuse dose "d'epicness" durant une arrestation absolument grandiose où les jeunes recrues vont surpasser pour un court instant le professeur!
Un passage incroyable comme il y déjà tant dans ce titre!

On aurait pu en rester là que déjà le tome aurait été grandiose, mais à cela s'ajoute un retour dans le passé de Aizawa, personnage si charismatique. Et ici le tour de force c'est de faire le lien avec le spin off "Vigilante" dont le tome qui développe ce même passé est sorti en parallèle! Avec ceci, plus que jamais la saga "My Hero Academia" se rapproche des comics avec un univers étendu cohérent!

On a également Hawk qui nous explique la hiérarchie de l'association des Vilains, on en apprend un peu plus sur les précédents possesseurs du "One for All" et bientôt les élèves de secondes qu'on suit depuis le début seront des élèves premières!

Ce volume est en tout points remarquable; on y trouve tant de choses en si peu de temps, sans que rien ne soit survolé mais en étant correctement développé...du grand art, rien de moins!


Chronique 1 :

En remportant son affrontement face à Re-Destro, Tomura a acquis un double pouvoir inimaginable. Tandis que son alter s'est complètement éveillé, faisant de lui un monstre de puissance, il gagne une alliance avec le Front de libération, lui permettant de mettre sur pied une armée aussi dense que redoutable, préparant un féroce assaut contre la société super-héroïque. Heureusement, l'infiltration de Hawks porte ses fruits, le héros jouant double jeu pouvant prévenir ses compères de l'attaque imminente.
En parallèle, une nouvelle période de stage démarre pour la 2nde A de Yûhei. Aux côtés de Shôto et de Katsuki, Izuki est confié au nouveau numéro 1 des super-héros : Endeavor. Et ce dernier compte bien tirer ses trois apprentis temporaires vers le haut...

My Hero Academia aura connu une phase que l'on pouvait qualifier de molle. La grande intrigue autour de l'Alliance des super vilains était mise en retrait, et les aventures scolaire et héroïques des nos héros ne procuraient par l'adrénaline des arcs forts. Mais depuis quelques opus, Kôhei Horikoshi a largement su relancer son intrigue, apportant un développement impressionnant de Tomura tout en faisant basculer les enjeux de manière à créer un futur conflit que l'on sait d'avance destructeur.

Et si ce 26e opus aborde un énième stage pour nos super héros en herbe, celui-ci n'a rien d'anodin puisqu'il permet à l'auteur de décortiquer différentes petites richesses de son œuvre. Phase d'entraînement presque dissimulée d'une part, elle permet une progression d'Izuku, Shôto et Katsuki sans passer par un apprentissage rébarbatif, et met aussi en lumière un personnage qui ne cesse de nous étonner depuis plusieurs volumes : Endeavor. Il faut dire que la condition du personnage n'a rien de simple à aborder, puisque l'auteur a choisi d'humaniser et de créer un véritable arc de rédemption d'un père de famille autrefois toxique et brutal envers les siens, causant notamment de grandes souffrances chez son épouse. Un père qui fut violent donc, ce qui le rend d'autant plus délicat à traiter. Mais dans une première partie de tome, l'auteur s'en sort brillamment : Pas question pour les personnages de pardonner facilement à Endeavor, mais les esprits se délient tandis que la personnalité du nouveau numéro 1 se fait un peu plus subtile, et que tout le contexte familial des Todoroki gagne en densité... et en tragique. Clairement, le drame humain proposé ici est manié d'une main habile.

En en terme d'histoire poignante de personnage, c'est un autre coup de maître qu'opère ce 26e tome dans sa seconde partie qui met admirablement en vedette Eraser-Head et Present Mic. Un petit éclat de génie qui résulte du lien de plus en plus fort entre le titre principal et son spin-off le plus ambitieux qu'est Vigilante : My Hery Academia Illegals, tous deux ayant abordé de manière synchro le passé des deux super héros et de leur ami d'enfance. Actuellement, le lecteur français n'a découvert cet apprenti héros du passé qu'en toute fin de volume 8 de Vigilante. Ce qui nous est proposé dans ce 26e volume du manga d'origine se révèle alors surprenant, d'autant plus que l'auteur gère admirablement la puissance émotionnelle engendrée par cette révélation, du côté de Mic et d'Eraser. Et tandis que la menace d'une attaque imminente de l'ennemi se faire lourde, cette révélation prend une certaine ampleur aux côtés de différents traitements qui donnent une certaine force à tout ce qui a été abordé jusqu'à présent du côté des antagonistes du manga. Loin de simplement planter une guerre ambitieuse, Kôhei Horikoshi livre tout le potentiel de pistes qu'il entrevoyait certainement depuis un certain temps.

Par ses différents drames poignants, ce vingt-sixième opus de My Hero Academia se montre aussi intense que subtil de sa première à sa dernière page. Entre une progression de nos jeunes héros, des dilemmes humains qui se renforcent à chaque chapitre, la menace évidente d'un ennemi plus puissant que jamais et les différentes touches d’ambiguïté apportées ci et là sur l'adversaire, le mangaka nous prouve que sa série est entrée dans une excellente phase, pour le moment superbement gérée. Pourvu qu'il en soit de même pour la suite !
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News