My Hero Academia Vol.25 - Actualité manga

My Hero Academia Vol.25

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 September 2020

Dans la ville isolée de Deika, l'Alliance des Super-Vilains affronte le Front de Libération des Facultés Para-Humaines, un assaut qui permettra, à termes, à Tomura de gagner un pouvoir encore plus grand auprès du mystérieux professeur. Lors de son affrontement contre Re-Destro, le leader du Front de Libération, Tomura recouvre sa mémoire. Et tandis qu'il se souvient de l'enfant en soif de destruction qu'il était autrefois, il retrouve la toute-puissance enfouie en lui. De cet événement se décidera l'issue de cette bataille destructrice, mais peut-être aussi celle du monde...

Kôhei Horikoshi surprenait avec ses deux tomes précédents, en mettant l'accent sur l'Alliance des Super-Vilains. Une belle mise en avant qui les rendait plus attachants et humains malgré leur qualité d'ennemis, mais on ne s'attendait certainement pas à ce que le mangaka préparait avec cette manœuvre. Ainsi, nous assistant à la fin du sombre flashback de Tomura, un retour vers le passé qui dévoile un enfant autrefois déjà tourmenté, et le coup de maître qu'il réalise en s'opposant à Re-Destro. La fin de la bataille est époustouflante tant elle est spectaculaire, montrant visuellement la puissance d'un Tomura que le lecteur avait peut-être trop sous-estimé jusque-là. Puis, l'auteur fait bien plus fort encore dans l'issue de cet arc, lui donnant un lourd sens à l'égard de toute la trame de My Hero Academia. Le rebondissement, en plus d'être bien trouvé, chamboule le rapport de forces et amorce une nouvelle ère sombre pour la série. Si on voulait jouer les devins, on pourrait même croire que la phase finale du manga est amorcée, mais il semble encore trop tôt pour l'affirmer.

Après un passage aussi brillant et intense, on pouvait se questionner sur le retour à la quiétude du côté des héros en herbe. Et effectivement, la transition en est presque déroutante : La 2nde A de Yûhei reprend le cours de son apprentissage, avec au programme un énième stage scolaire. Dans un premier temps, difficile de ne pas regretter une certaine redondance... Sauf que Kôhei Horikoshi a conscience de ça. Bien que le nouveau stage d'Izuku semble tout de même intéressant en surface, tout ce qui se trame derrière cette phase est beaucoup plus captivant. Car la contre-attaque doit se préparer du côté des héros, aussi ce « stage » n'a rien d'un simple hasard. Globalement, toute la seconde moitié du tome traite avec une belle intelligence la double tonalité de la série. Car derrière le côté scolaire et héroïque se cache une progression bien plus lourd tant les enjeux sont immenses. L'auteur nous prépare inéluctablement à quelque chose de plus grand, et ne semble rien laisser au hasard.

Certains lecteurs pouvaient reprocher à la série son manque de punch depuis l'exaltant arc Overhaul. Qu'à cela ne tienne, Kôhei Horikoshi semble s'être seulement laissé une étape d'accalmie pour mieux préparer une suite plus soutenue. Si les deux derniers volumes en date étaient déjà très bon dans leurs propositions, ce vingt-cinquième tome est un déluge d'intensité, aussi bien visuel que scénaristique. Le récit progresse énormément en peu de temps, et de manière habile puisqu'il ne fait que jouer avec des éléments plantés dans la série depuis quelques temps. Une véritable claque qu'est cet opus, dont les chamboulements nous feront attendre la suite avec une grande impatience.
  
 

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News