My Fair Honey Boy Vol.8 - Actualité manga

My Fair Honey Boy Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 16 April 2021

Pour Mai Sengoku, Shiro Fûji et leur entourage, le quotidien est toujours semé de petites rebondissements, et c'est une chose que ce huitième volumes va encore nous montrer, au fil de 6 chapitres qui restent globalement indépendants.

Décidée à fêter l'anniversaire de Fûji même s'il est déjà passé, Sengoku a entrepris de l'inviter à passer une journée avec elle à l'aquarium, ce qui comble forcément le jeune garçon de joie ! Dans ce cadre propice au romantisme, l'adolescente saura-t-elle, alors, enfin laisser parler ses sentiments ? Il est ensuite question de Sara, la petite soeur de Manabu, qui vient visiter le lycée entre deux séances de révisions éreintantes, et du tant attendu mariage d'Ichika, qui est aussi l'occasion de découvrir son mari. Puis c'est Nadeshiko qui revient sur le devant, tout d'abord en épaulant Mai dans un entraînement en cuisine pour créer des gâteaux qui pourraient plaire à Fujii, puis en invitant nos héros dans sa vaste demeure, sur demande son son surprotecteur grand frère. Enfin, Hime n'est pas oubliée, dans un chapitre centré sur son déménagement chez Mai.

Puisque chaque chapitre est indépendant ici, on a des situations qui ne durent pas longtemps, ce qui est un poil dommage dans certains cas, en particulier pour le mariage d'Ichika que l'on aurait adoré suivre un peu plus longtemps, étant donné qu'il en a été question à plusieurs reprises dans les tomes précédents et qu'il sonnait donc un peu comme un futur passage important. Mais en dehors de ça, on peut dire que la mangaka Junko Ike n'est toujours pas en panne d'idée, idée qui lui permettent ici d'exploiter une bonne partie de son casting, y compris les visages plus secondaires comme Sara et Akira, et des figures déjà bien installées comme cette chère Hime, dont on découvre un petit peu plus le passé familial, et qui est ausis à l'honneur dans un petit chapitre bonus. Mais on appréciera aussi les nouvelles têtes ! Bien sûr, Tsubaki, le fameux grand frère de Nadeshiko, jeune homme bien campé autant dans sa santé fragile que dans son côté faussement hautain, sa passion pour sa frangine, et son envie de se venger un peu de Shiro qui a osé rejeter sa soeur. Mais aussi le maître en kendo de notre héroïne, un personnage évoqué dans le dernier chapitre, et qui risque fort d'avoir bien vite un rôle plus important.

Surtout, au gré de tout ceci, l'autrice ne perd aucunement de vue les deux grands éléments de sa recette, à savoir l'humour et les relations. Sur le plan comique, Ike livre encore un bon paquet de scènes efficaces, tirant parti du caractère des personnages (le côté efféminé de Shiro, le manque de romantisme de Mai, le côté fonceur/idiot de Manabu...), mais aussi de situations tantôt loufoques tantôt presque improbables, entre la cuisine made in Mai (pauvre Manabu...), les explosions des expériences de Sango, le jeter du bouquet de mariage... Et sur le plan relationnel, on a toujours droit à des liens d'amitié et de pseudo-rivalité assez positifs, et à des évocations amoureuses bien entretenues, même si rien de concret n'évolue sur ce plan-là.

Même s'il y a une part de routine actuellement dans la série, on ne s'ennuie donc jamais: malgré quelques situations trop brèves, Junko Ike livre une comédie toujours aussi rythmée et emballante... On en reprendra bien encore pour deux tomes !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News