Momo & Manji Vol.2 - Actualité manga

Momo & Manji Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 17 May 2019

L'ex pompier Manji et l'ancien kagema Momoki continuent de vivre ensemble, au gré de leur amour, des plaisirs de la chair et du temps qui défile. Mais si Momo s'est dévoilé à Manji, Manji, lui, garde toujours en lui une face méconnue, cachée sous un regard fermé. Une face plus sombre, qui pourrait bien enfin se dévoiler aux yeux de Momo dès lors que fait irruption Sen, un homme que Manji a bien connu, avec qui il a travaillé, et qui fut aussi son partenaire sexuel... Quelle réaction auront nos deux héros face à l'arrivée de cet intrus dans leur vie ?

Avec ce deuxième volume, Sawa Sakura continue d'offrir un scénario au déroulement assez simple, essentiellement fait de moments de vie où Momoki et Manji continuent de se découvrir un peu plus l'un l'autre et d'exprimer par les mots, les gestes ou le sexe tout l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre, le tout étant tout juste dérangé par l'irruption d'un "rival" classique en la personne de Sen, personnage agressif ayant tout de même droit à son petit approfondissement.

Mais cela n'empêche pas la mangaka de continuer à portraire des choses très intéressantes.
Tout d'abord, après Momo dans le premier tome, c'est cette fois-ci Manji qui se dévoilé le plus, notamment à travers sa relation passée avec Sen.
Mais surtout, l'autrice continue constamment de surtout profiter de son récit pour nous offrir une immersive et passionnante immersion dans l'époque Edo. Sawa Sakura aborde en particulier certains thèmes comme le rôle des tobi (anciens pompiers) à l'époque, les tatouages, certains éléments de calligraphie ou de cuisine, et ponctue en plus le tout, une nouvelle fois, d'assez nombreuses notes où elle détaille encore un peu plus certains points de la vie et des moeurs de l'époque. Points qui, pour certains, sont encore mis en avant dans son intéressante petite postface.

Qui plus est, le tout reste emballé dans un dessin ravissant, avec ses influences d'estampes, ses décors d'époque assez rigoureux et plutôt nombreux, et ses moments d'érotisme assez intenses sans être trop voyeuristes. C'est souvent très beau et maîtrisé, on ressent la passion de la mangaka pour la période qu'elle dépeint.

Sous une histoire somme toute assez classique, Momo & Manji recèle donc à nouveau bon nombre de qualités dans ses visuels et dans son portrait de certaines facettes de l'époque Edo. Le premier boy's love historique de l'éditeur est dans l'ensemble une réussite.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News