Moi quand je me réincarne en slime - Comment vivre chez les monstres ? Vol.4 - Actualité manga

Moi quand je me réincarne en slime - Comment vivre chez les monstres ? Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 21 January 2022

Sur proposition du roi-démon Limule, la jeune femme-lapine Flamea, dans le cadre de sa collecte d'informations sur la vie quotidienne à Tempest, s'est immiscée en tant qu'"étudiante" au sein de l'école, en se rapprochant notamment du club de sculpture. Mais ce dernier est bientôt victime d'un effroyable sacrilège: le vol de la statue du seigneur Limule ! Tandis que Lamrys la labyrinthique entreprend d'enquêter pour dénicher la personne coupable de ce larcin, les étudiants du club de sculpture entreprennent de concevoir une nouvelle sculpture du seigneur de Tempest, et l'aide de notre héroïne ne sera sans doute pas de trop pour y parvenir...

Sur le papier, l'installation de Flamea en tant qu'élève à l'école avait de quoi être prometteuse, en étant susceptible d'apporter différents enrichissements sur la longueur, et l'affaire du vol de statue ne semblait être qu'un élément de plus ayant de quoi susciter la curiosité... Eh bien malheureusement, oubliez toutes ces promesses: tout est rushé dans les 30 premières pages de ce quatrième volume, et c'est vraiment dommage, tant il aurait pu y avoir des petits approfondissements sympathique si cet arc scolaire avait eu un minimum d'ambition.

Et de manière générale, c'est pointe de déception est également commune à toute la suite du volume, qui se compose de brefs chapitres plutôt anecdotiques. Ici, Limule organise un hanami permettant aux habitants de Tempest de découvrir une coutume de son monde d'origine. Là, toute le monde part passer un petit séjour de détente à la mer. Puis Flamea a l'occasion de participer à l'inauguration d'un parc d'attraction pas tout à fait comme les autres, et de découvrir les possibilités offertes par un système de carte bleue mis en place par Limule.

Les idées de bases ne sont pas mauvaises (à défaut de chercher très loin), mais à chaque fois Shô Okagiri n'en fait quasiment rien, du fait de la brièveté des chapitres. Et de ce fait, c'est avant tout l'aspect "découverte de la vie quotidienne à Tempest" qui en pâtit, alors que cet aspect avait tout de même quelques points d'intérêt dans les trois premiers volumes. Restent la légèreté de ton plutôt agréable, ainsi que le plaisir de voir apparaître une vaste galerie de personnages de la série-mère, de Limule à Millim en passant par les plus proches compagnons de notre héros, Luminous, Hinata ou encore Frey. Mais niveau contenu, ce 4e opus est, plus encore que les précédents, de l'ordre de l'anecdotique.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News