Mirai Nikki - Paradox - Actualité manga

Mirai Nikki - Paradox

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 11 Febuary 2011


Après le spin-off Mosaïc qui mettait en avant le personnage de Minéné Uryu, le deuxième spin-off de Mirai Nikki débarque dans nos contrées. Intitulé Paradox, il met en valeur, cette fois-ci, le personnage ô combien énigmatique du "détective" Aru Akisé.

A cause d'une erreur de Murmur, Yuno n'intègre pas le jeu de Deus. De ce fait, cette dernière ne peut pas protéger Yukiteru, qui se fait abattre dès le début par le numéro 3. Ces évènements allant à l'encontre du principe de causalité, Murmur décide d'intégrer le jeu à la place de Yuno en tant que numéro 2, et confie la place de numéro 1 à Aru Akisé. Mais Aru ne va absolument pas suivre les conseils de Murmur et va semer la zizanie au sein du jeu...

Dans ce spin-off, on reprend l'histoire depuis le début pour en offrir une aternative où Yuno et Yukiteru sont remplacés par Murmur et Aru. Idée intéressante, mais qui montre très vite ses limites.

Si l'on s'attendait à voir le personnage d'Aru un peu plus développé, on déchantera bien vite, Sakae Esuno préférant avant tout montrer ce qui se serait passé si le jeune garçon avait participé au jeu. On revit donc quelques-uns des principaux moments de la série, comme la lutte contre Minéné dans le lycée, ou contre la secte Omekata, qui vont ici prendre une tout autre tournure: affrontement contre la numéro 9 changé, lutte contre le second de la secte Omekata , balade en amoureux avec la numéro 6, alliances avec d'autres porteurs de chronographes... Les différences s'accumulent mais ne passionnent guère car, justement, elle s'accumulent trop vite. On a bien du mal à vraiment se passionner pour les évènements, d'autant que le côté très expédié de la plupart des rebondissements ne permet pas de cerner entièrement les raisons poussant le héros de ce spin-off à agir de telle ou telle manière. Et ne parlons pas de cette notion récurrente de principe de causalité, dont on ne comprend jamais vraiment tous les tenants et aboutissants. Quant au rôle de Murmur, il est réduit au strict minimum, puisqu'elle est finalement confinée dans un rôle secondaire tentant vainement d'apporter de temps à autres quelques notes d'humour bancales. Et si l'on s'attendait à en apprendre un peu plus sur elle, notamment vers la fin du volume, il n'en est finalement quasiment rien.

Finalement, en apportant quelques précisions non négligeables sur certains éléments, les dernières pages sauvent un peu une lecture globalement assez poussive et bancale. A peu près sympathique à suivre, mais pas grand chose à en retenir, finalement.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News