Merry Nightmare Vol.6 - Manga

Merry Nightmare Vol.6

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 04 Avril 2012

On a un peu de mal à se resituer par rapport au précédent, surtout quand le manga s’introduit sur une scène totalement floue sur Héraclès et ce qui semble être une servante qui a un don de voyance bien utile. Au final on n’apprend rien de bien intéressant, si ce n’est la folie de ce méchant encore un peu trop distant de nos héros pour être réellement intéressant. On préfère s’intéresser à l’histoire principale. Tous les élèves du lycée de Yumeji, Merry et Isana ont fait le même rêve. Voilà qui est étrange, d’autant plus quand les monstres dudit rêve débarquent. Entrainant tout le monde dans le rêve, même les élèves du lycée qui paniquent sérieusement en voyant ces choses arriver dans leur vie. Isana est complètement effrayée, d’autant plus que le monstre, nommé Légion par sa capacité à ne faire qu’un de ses différents corps, l’a choisir pour cible. Elle sera son réceptacle pour qu’il puisse passer dans le monde réel ... Mais évidemment, Isana n’est pas du tout de cet avis et Yumeji s’emploie à la protéger tout en recherchant ardemment une Merry qui n’était pas avec eux quand le rêve éveillé s’est déclenché.

La série reprend un peu d’intérêt par ce tome, qui est rempli d’un dynamisme somme toute habituel pour la série, mais sans se perdre. On comprend bien les intentions de chacun, et Légion est un monstre plutôt sympathique sans être totalement incompréhensible ou compliqué dans ses plans. Il est binaire, notre héros aussi donc tout le monde s’affronte simplement pour notre plus grand plaisir, au vu des précédents opus. Tout le passage de combat est donc plus clair qu’à l’accoutumée, mais l’après est encore plus intéressant. Mis à part un aparté sur Yui et Engi, les sentiments d’Isana, de Yumeji et de Merry semblent se concrétiser un peu plus en fin de volume, avec une réflexion sur l’amour mais également sur la relation qu’entretiennent les deux « frère et sœur » pas tout à fait liés par le sang. Bref, un tome sensiblement plus agréable que les précédents mais qui pêche un peu, toujours, par son côté pas vraiment fluide, son manque d’intrigue centrale claire et sa rapidité dans le déroulement.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
14 20
Note de la rédaction